Allégeance sous les cerisiers – Fukiya Furo

allegeance sous les cerisiers fukiya furo
FUKIYA Furo 吹屋フロ
ISBN: 9782368776841
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784864570961 (JP)
Julian, 2014 (JP)
Titre original: 桜花咎の契
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Les aventures de Minamoto no Yoshitsune et Benkei d’un point de vue BL.

Dans ce one-shot, Fukiya Furo sensei nous emmène au XIIe siècle, en plein conflit entre les Taira et les Minamoto. Dans sa postface, elle dit s’être inspirée du Dit des Heike (平家物語 Heike monogatari) et des pièces de . Ainsi, en suivant la mise en place du shogunat de Kamakura, l’histoire se concentre sur certains passages historiques forts de la guerre de Genpei (1180-1185), tout en incluant une part fantastique du récit comme la formation de Yoshitsune par des tengu. L’auteure décrit également la vie dans les temples où certains moines entretenaient des relations charnelles avec leurs disciples. Elle propose quatre couples principalement influencés par leurs relations légendaires entre grands guerriers et vassaux. L’héroïsme et le folklore sont mis en avant. Le chapitre bonus s’intéresse à Taira no Tsunemasa.

Le graphisme de la mangaka est assez anguleux mais charmant. Elle fournit un travail soigné sur les décors et les costumes d’époque; de même, elle détaille les petits gestes et les regards. L’action est bien rendue. Les trames servent principalement à la colorisation et à l’ombrage. Les cadrages sont dynamiques même si le découpage restent plutôt classique. Les scènes érotiques sont vite expédiées.

En résumé

L’île aux démons: Ariou se rend sur l’île où son maître, le moine Shunken, a été exilé, banni par les Taira. Mais ce dernier, touché par la folie, oscille entre violence et tendresse…
Minamoto no Yoshitsune et le tengu de Kurama / Yoshitsune et Yoritomo / Yoshitsune prend la mer: Lors d’un hanami, le tengu de Kurama enlève le jeune Ushiwakamaru qui n’hésite pas à lui répondre. Ce jeune Minamoto, destiné à devenir moine, rêve de se venger des Taira qui ont tué ses parents. Le yôkai lui confie alors l’épée légendaire de Bishamonten. Quelques années plus tard, celui qui deviendra Minamoto Kurou Yoshitsune défait le moine guerrier Musashibo Benkei qui collectionne les armes. Ce dernier devint alors son fidèle vassal et l’accompagne dans le soutien de la révolte du prince Minamoto no Yoritomo.
Le son mélodieux de Seizan: Taira no Tsunemasa, en formation auprès du moine Gyoukei, adore jouer de son biwa Seizan…

En conclusion

On se laisse facilement prendre par le récit, particulièrement si l’on apprécie cette époque. Les relations homosexuelles sont anecdotiques et ne gênent pas l’histoire. Par contre, la fresque historique étant résumée à certains passages, elle peut paraître décousue pour les non-initiés. J’adore particulièrement la version de l’auteure du tengu.

4 Partages
Tweetez
Partagez4