Vampire and pleasant companions 4 – Konohara Narise et Ragawa Marimo

vampire and pleasant companions 4 konohara narise ragawa marimo
KONOHARA Narise 木原音瀬
RAGAWA Marimo 羅川真里茂
ISBN: 9784592218647 (JP)
Hakusensha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

« Est-ce que l’on pourra toujours être ensemble? »

Ragawa Marimo sensei fait évoluer la relation entre Akira et Albert. Le vampire prend enfin conscience de ses sentiments pour son hôte, exacerbés par la rivalité avec Muroi. Il se retrouve également au cœur d’une enquête. Il continue à se lier d’amitié avec son nouvel entourage. Comme dans le tome précédent, Akira et Muroi débattent sur la sexualité, l’assistant n’arrivant pas à comprendre celle de son supérieur. A travers Mitani, l’auteure aborde le jugement extérieur porté sur les fans d’horreur, un loisir considéré comme déviant. Elle développe également l’image extérieure du métier d’embaumeur ainsi que son utilité dans un pays pratiquant la crémation. Par ailleurs, elle met en avant l’influence plutôt négative des médias qui cherchent des réponses et des scoops lors d’une enquête policière. La courte nouvelle de Konohara Narise sensei s’attarde sur Nukariya lors de son séjour aux États-Unis.

Le trait léché et anguleux de la mangaka sied parfaitement aux visages carrés et aux corps musclés. Dans les passages humoristiques, elle exagère les expressions. Par ailleurs, elle porte attention aux petits détails comme les regards, les mouvements pour transmettre l’état d’âme des protagonistes. Les trames d’ambiance renforcent les émotions. En revanche, les décors, soignés, situent principalement l’action. Les scènes violentes, assombries, évitent ainsi de trop choquer. La mise en page dynamique joue beaucoup sur la variété des angles de vue. Ragawa sensei décortique les moments tendres entre les deux héros pour bien transmettre l’évolution de leurs sentiments. En début de chapitre, elle offre de belles illustrations avec les personnages qui semblent poser. De même, les deux illustrations couleurs en début de tome reprennent celles de la jaquette. On retrouve les adorables bouilles d’Al en chauve-souris au dos de la couverture.

En résumé

Sur le plateau de tournage de Sakairi, Albert Irving, sous le nom de Cain Bartz, est confondu avec l’acteur qui devait venir. Mais en voyant le beau jeune homme, Jinbo Yûka, l’idole qui a le rôle principal, exige de jouer avec lui. Akira cède alors en instaurant trois conditions, notamment sur le maquillage pour rendre l’américain méconnaissable. Al se retrouve donc à jouer un rôle de vampire, pour son plus grand plaisir. Il sympathise rapidement avec l’acteur Mitani Yûji qui est fan de film d’horreur. D’ailleurs, Nukariya l’encourage à réaliser enfin son rêve en convainquant Akira de le laisser faire. Mais un soir, l’actrice a plus d’une heure de retard. Soudain, Albert sent une douce odeur de sang…

En conclusion

Ragawa sensei aborde différents sujets intéressants tout en retenant le lecteur en haleine. Même si la romance homosexuelle n’est pas au centre du récit, elle porte attention aux différents sentiments des personnages. J’adore la fraicheur d’Albert qui exprime facilement ses sentiments et accepte Akira tel qu’il est. Une lecture passionnante et émouvante!

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez