La fiancée de l’alpha 3 – Iwamoto Kaoru et Yukimura Kanae

la fiancee de l alpha 3 iwamoto kaoru yukimura kanae

IWAMOTO Kaoru 岩本薫
YUKIMURA Kanae 幸村佳苗
ISBN: 9782382762110
Hana, 2023
ISBN:‎ 9784813033257 (JP)
Taiyohtosho, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Je ne suis pas digne d’être son partenaire… »

Iwamoto Kaoru sensei met en avant le comportement possessif des alphas de la pire manière qui soit, avec des relations non consenties. Elle alterne la narration entre ses deux héros, montrant la contradiction entre leurs réflexions et leurs actions suite à la perte de contrôle face aux phéromones. Ainsi, elle s’attarde sur le choc et le traumatisme de Riku, brisé. Bien que rongé par les remords, Keiki fuit ses responsabilités. La perte de confiance au sein du couple relance complètement l’histoire. Par ailleurs, Ayato et Iriya apportent leurs soutiens au couple. Comme dans le tome précédent, l’auteure aborde la pression familiale des familles élitistes, leur acharnement à l’entre-soi, leurs préjugés sur les différences sociales. Par ailleurs, elle contrebalance la violence du récit avec une histoire bonus emplie de douceur.

Yukimura Kanae sensei a un trait légèrement épuré et léché. Les trames sont équilibrées tandis que les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les décors apparaissent sur les plans larges. Une trame grise recouvrant les vignettes marquent les flash-back furtifs. La mise en page dynamique joue sur les angles variés et des ellipses bien marquées. Par ailleurs, la mangaka propose beaucoup d’images silencieuses qui transcrivent bien le malaise entre les deux héros. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par de fines bandelettes.

En résumé

Depuis qu’Emori Riku a déclaré ses sentiments à Shutô Keiki, il a constamment la tête dans les nuages et se sent même gêné face à son partenaire. D’ailleurs, la possessivité de l’alpha qui n’apprécie pas qu’il parle de son ami d’enfance Sendô Ayato ne le dérange pas. Kuô Iriya remarque aussi que Keiki se montre facilement agressif dès que quelqu’un critique son âme sœur. Un soir, Riku reçoit la visite de la mère de Keiki qui lui remet alors un rapport d’enquête le concernant: l’adolescent découvre ainsi que son vrai père était un oméga prostitué non enregistré à l’état civil. Le trouvant indigne pour son fils, Mme Shutô jette alors l’adolescent à la porte. Trouvant la maison vide mais devinant ce qu’il s’est passé, Keiki part à la recherche de son âme sœur. Mais ne supportant pas le rejet de ce dernier, il le prend de force.

En conclusion

Iwamoto Kaoru sensei prend une orientation surprenante avec ce tome, tombant dans le cliché classique de l’omegaverse des relations non consenties sous phéromones. C’est d’autant plus dommage car elle mettait justement en avant des omégas qui tenaient tête à des alphas. Le graphisme de Yukimura Kanae sensei semble soudain plus froid dans les ébats, transcrivant plutôt bien le malaise du couple. J’ai tout de même hâte de découvrir comment l’histoire va se conclure, mettant tous mes espoirs en Iriya.

La fiancée de l’alpha 2 – Iwamoto Kaoru et Yukimura Kanae

la fiancee de l alpha 2 iwamoto kaoru yukimura kanae

IWAMOTO Kaoru 岩本薫
YUKIMURA Kanae 幸村佳苗
ISBN: 9782382761977
Hana, 2023
ISBN: ‎9784813033196 (JP)
Taiyohtosho, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Mais j’ai envie de lui faire confiance… »

Iwamoto Kaoru sensei développe un peu plus Riku, révélant ses faiblesse et son caractères. En introduisant l’oméga Kuô Iriya, ami d’enfance de Keiki, elle le pousse à réfléchir sur sa nouvelle condition d’oméga. Le lycéen révèle alors plusieurs complexes, plongé dans cet univers de la haute société. Manquant de confiance en lui, il se laisse submerger par les émotions telles que le doute, la jalousie, le désir. D’ailleurs, il réalise enfin ses sentiments pour Shutô et lui ouvre petit à petit son cœur. Le comportement ambigu d’Iriya apporte quelques tensions et nourrit les quiproquos. Ainsi, l’auteure aborde le manque de communication dans un couple en formation. Elle dévoile également l’importance des âmes sœurs pour les élites alphas. Elle montre l’influence des rumeurs dans ce milieu. L’histoire bonus a directement un lien avec celle du tome précédent.

Yukimura Kanae sensei a un trait légèrement épuré mais léché et fin. Les trames abondantes apportent du réalisme dans la représentation des couleurs, les volumes et les ombre. De même, les trames d’ambiance se font discrètes. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. Les décors soignés sont assez présents. La mise en page très dynamique s’attarde sur les détails et les petits gestes. Par ailleurs, la mangaka présente souvent Keiki en contre-plongée, augmentant ainsi sa hauteur et sa magnificence. Elle censure les scènes érotiques par de fines bandelettes blanches qui cachent à peine les détails des parties intimes. Dans les illustrations en début de chapitre, elle donne l’ambiance du récit.

En résumé

Malgré la fin de ses premières chaleurs, Emori Riku (oméga) continue à être fiévreux. Sur les conseils de Shutô Keiki (alpha), il se repose encore une journée. Pendant de ce temps, l’alpha avertit Sendô Ayato (alpha) et lui demande de protéger discrètement son ami. Impressionné par la sincérité des sentiments de Keiki, le lycéen accepte malgré son amour pour l’oméga. Le soir, l’alpha rentre plus tôt. Bien que Riku l’accueille chaleureusement, il ne sait comment réagir mais décide de lui faire confiance, touché par sa bienveillance…

En conclusion

Ce tome permet à la relation d’avancer un peu, laissant enfin la place aux sentiments. Toutefois, Iwamoto Kaoru sensei utilise quelques facilités scénaristiques pour faire progresser ses personnages. Le magnifique trait sensuel de Yukimura Kanae sensei constitue un bonheur pour les yeux. Je pense tout de même que certains lecteurs le trouveront peut-être un peu froid, bien qu’expressif. Je suis complètement sous le charme de cette série et attend le prochain tome avec impatience!

La fiancée de l’alpha 1 – Iwamoto Kaoru et Yukimura Kanae

la fiancee de l alpha 1 iwamoto kaoru yukimura kanae

IWAMOTO Kaoru 岩本薫
YUKIMURA Kanae 幸村佳苗
ISBN: 9782382761960
Hana, 2023
ISBN: 9784813033189 (JP)
Taiyohtosho, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Un amour destiné alpha x alpha (oméga) mettant à l’épreuve leur fierté! »

Iwamoto Kaoru sensei inclut les explications sur l’omegaverse directement au récit. Elle s’intéresse à la question de l’âme sœur et à la différence d’âge. Par ailleurs, elle interroge sur la place de l’amour dans une relation par obligation et une attirance à cause des phéromones. Ainsi, la relation d’abord charnelle laisse peu de place au consentement. Pourtant, Keiki tente de se contrôler et se montre souvent bienveillant avec Riku. En découvrant sa vraie nature, Riku se retrouve complètement perdu. Il conserve toutefois sa fierté d’alpha même si elle s’ébranle facilement. Pour l’instant, l’auteure installe principalement les protagonistes, leurs caractères, leurs situations. Elle facilite le développement de leurs sentiments par une cohabitation en analysant avec finesse leurs différentes émotions. L’histoire bonus révèle un peu leur passé.

Yukimura Kanae sensei a un trait léché et fin qui donne toute sa splendeur dans les illustrations en couleur. Elle renforce la supériorité et la prestance de Keiki par des contre-plongées. Elle donne un effet réaliste en utilisant beaucoup de trames. De même, les trames d’ambiance se font discrètes. Les fonds noirs indiquent à la fois les rêves et les flash-back. Par ailleurs, les décors soignés sont très présents. La mise en page très dynamique alterne entre plans larges et plans serrés, avec des découpages filmiques. Dans les scènes érotiques, la mangaka censure les parties intimes avec de fines bandelettes blanches. Toutefois, elle offre des coupes intérieures et joue également sur les transparences. Il y a par ailleurs une scène par chapitre. Les illustrations en début de chapitre montrent l’évolution du couple.

En résumé

L’alpha Emori Riku (17 ans) fait ses débuts dans la haute société lors d’une soirée de la célèbre famille Shutô. Suite à la présence de belles femmes omégas, une rumeur circule: Keiki, l’héritier des Shutô, rechercherait en réalité son âme sœur. Impressionné par la beauté et l’aura de l’alpha, Emori prend une pause dans le jardin, ayant également l’impression que son corps devient brûlant. Une horde d’alphas complètement excités se jette alors sur lui. Heureusement, Keiki vient à son secours. Mais il sermonne ensuite Riku, persuadé qu’il est un oméga. Depuis cet incident, Emori se sent toujours fiévreux. Au lycée, son ami d’enfance alpha, Sendô Ayato, s’en inquiète, ayant d’ailleurs tendance à le surprotéger. Sur le chemin du retour, Riku fait un malaise dans le train. Sorti chercher des toilettes, il s’effondre, rattrapé in extremis par Shutô…

En conclusion

Ce tome obtient la quatrième place du meilleur manga érotique au Chill chill BL award 2023. Iwamoto Kaoru sensei prend son temps pour construire son histoire, même si le prétexte des chaleurs permet d’inclure beaucoup de scènes érotiques. D’ailleurs, le magnifique trait de Yukimura Kanae sensei dégage énormément de sensualité. Un simple baiser devient aussi chaud que de la braise. Certains lecteurs pourront être choqués par les relations au consentement gris et la différence d’âge. Pour ma part, aimant les romans de Iwamoto sensei, je craque complètement pour cette romance, malgré un scénario convenu. J’adore également le dessin. C’est donc un petit coup de cœur!