Comment défier le destin – Yoshio Akira

comment defier le destin yoshio akira
YOSHIO Akira 吉尾アキラ
ISBN: 9782368777688
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784866532097 (JP)
Core magazine, 2018 (JP)
Titre original: 叶わぬ恋の結び方
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Le don de couper les fils du destin liant chaque être humain interdit-il de s’unir à quelqu’un?

Yoshio Akira sensei remet en cause l’image de l’amour prédestiné abordé dans Le fil du destin tout en conservant le même message. Elle s’intéresse ici à la romance de Kaoru qui a peur de s’attacher mais surtout d’être abandonné. Elle alterne la narration entre les deux héros, exposant ainsi leurs visions différentes de l’amour. En effet, alors que Kamisawa perçoit le destin comme une fatalité que l’on subit, Hara pense que le bonheur dans une relation se construit et s’entretient. Par ailleurs, l’auteure introduit le frère jumeau de Kaoru, Kakeru, qui apporte son soutien aux deux amoureux. Elle développe beaucoup la psychologie de ses personnages. Ainsi, Kamisawa, traumatisé par plusieurs déceptions amoureuses, culpabilise tout de même de fuir ses sentiments. Au contraire, le gentil mais maladroit salaryman cherche avant tout à comprendre et satisfaire physiquement et moralement son partenaire.

La mangaka dessine des yeux effilés mais très expressifs. Elle a un trait épuré, anguleux et très fin. Les passages humoristiques se font discrets et les personnes, représentés presque en SD, ont des traits simplifiés. Les trames sont variées. De même, les décors, assez présents, donnent une touche réaliste. Par ailleurs, Yoshio sensei joue beaucoup sur les angles de vue. Elle équilibre sa mise en page avec des ellipses uniquement pour les sauts dans le temps et varie la forme des cadres quand cela est nécessaire. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par de fines bandelettes blanches et en ne dessinant pas les contours. Les illustrations en début de chapitre débordent de tendresse ou de sensualité.

En résumé

Kamisawa Kaoru (26 ans) a le don de voir et couper les fils du destin reliant les gens. Il en a d’ailleurs fait son métier. Un soir, il rencontre un client, Hara (32 ans), qui est harcelé par une femme. Pour être sûr de l’efficacité de son travail, il lui redonne rendez-vous une semaine après pour le paiement. Mais à ce moment, Hara l’invite au restaurant et lui avoue être tombé amoureux après lui avoir volé un baiser. Néanmoins, comme Kamisawa n’a pas de fil rouge à son petit doigt, il évite de se lier aux personnes de peur de souffrir. Alors même s’il trouve l’homme charmant avec sa droiture mais ses petits défauts, il cherche à lui faire renoncer en se montrant détestable. Pourtant, Hara accepte de devenir juste son sex friend

En conclusion

Ce spin-off se classe quatrième parmi les meilleurs manga profonds au Chill Chill BL award 2019. Avec son message clair incitant à prendre en main son destin pour construire son bonheur, l’auteure y présente un bel amour attendrissant, érotique et touchant. J’apprécie particulièrement les deux héros qui assument leur bisexualité. Je trouve donc le récit rafraichissant car le fantastique est très bien ancré dans la réalité. En plus le graphisme est de toute beauté. J’espère que nous aurons également la suite!

Le fil du destin – Yoshio Akira

le fil du destin yoshio akira
YOSHIO Akira 吉尾アキラ
ISBN:9782368777343
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784864369930 (JP)
Core magazine, 2017 (JP)
Titre original: 赤い糸の執行猶予
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Le fil rouge du destin relie-t-il vraiment les personnes faites l’une pour l’autre?

Yoshio Akira sensei offre une comédie romantique douce et rafraichissante sur fond fantastique. Elle centre principalement la narration sur Keiji. A travers la question du destin, elle aborde divers sujets comme la difficulté à accepter sa sexualité ou ses sentiments, la peur de l’engagement, le refus d’être manipulé par un concept immatériel. Le ton reste constamment comique et les situations amusantes s’enchainent ou se répètent. Kei, têtu, manque de confiance en lui et croit fermement à l’influence du fil rouge du destin sur la vie. En introduisant Kamisawa, l’auteure donne une explication plausible à cette légende japonaise. En plus, elle présente Hiro comme un être pur et sensible, incitant le lecteur à prendre parti. D’ailleurs, le couple prend tout son temps, pour notre plus grand plaisir.

La mangaka a un style plutôt classique, avec un trait épuré. Néanmoins, elle se distingue surtout dans le traitement des passages comiques, avec des traits très simplifiés, exagérant les expressions ou transformant les têtes en SD. Les mimiques et les bouilles sont craquantes. Par exemple, difficile, même pour le lecteur, de ne pas céder au visage dépité de Hiro. Quelques trames d’ambiance renforcent les émotions des personnages. En outre, les décors situent principalement l’action. Malgré une mise en page plutôt classique, quelques planches se distinguent par leur dynamisme. Yoshio sensei s’attarde sur les détails des regards et des gestes tendres, transmettant parfaitement les différentes émotions. Les illustrations en début de chapitre donnent un petit aperçu sur le contenu à venir. Par ailleurs, il y a très peu de scènes érotiques mais elles ne sont pas censurées.

En résumé

Arako Keiji a la faculté de voir le fil rouge du destin qui relie deux personnes. Il n’apprécie pas trop son pouvoir depuis qu’il a remarqué, enfant, que le fil de ses parents n’était pas lié, entrainant par la suite leur divorce. A l’université, il est tombé amoureux de la pétillante Yui. Cependant il préfère taire ce sentiment, espérant que leurs fils se nouent. Un jour, voyant son fil enfin connecté, il le remonte mais découvre qu’il est attaché à un homme plus jeune que lui, Obata Hiroki. Kei décide alors de l’éviter au maximum d’autant plus que ce dernier s’inscrit à leur club étudiant. Mais le destin semble s’acharner à augmenter la fréquence de leurs rencontres et à favoriser leur rapprochement.

En conclusion

Fan de folklore japonais, je suis sous le charme complet de ce couple attendrissant. Et j’adore Karisawa qui, malgré son pouvoir de couper le fil du destin, préfère jouer les cupidons et les sauveurs. Un one-shot qui procure simplement du plaisir à sa lecture et qui donne envie d’encourager les protagonistes!