L’amour tombé du ciel – Ueda Aki

l amour tombe du ciel ueda aki
UEDA Aki 上田アキ
ISBN: 9782368777329
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784866532271 (JP)
Core magazine, 2018 (JP)
Titre original: 恋が落ちたら
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

Trouver le grand amour grâce à un caleçon tombé du ciel…

Ueda Aki sensei propose de suivre une romance pleine de sensibilité entre deux hommes blessés. Elle s’intéresse à l’usure des séparations et du rejet de l’autre, à la peur de commencer une nouvelle relation et à la force des reproches dans une relation. Elle travaille beaucoup les caractères de ses personnages. Ainsi, la délicatesse de Hishimoto est contrebalancée par sa nonchalance et sa maladresse. De même, Ise aime prendre soin des autres mais a tendance à vouloir tout contrôler. L’auteure alterne la narration entre ses deux héros. Elle a une approche réaliste. Toutefois, elle apporte une petite touche amusante en démarrant et concluant son récit sur une histoire de caleçons. Les deux héros apprennent à se connaître en sortant ensemble, en se séduisant, en discutant mais ils se redécouvrent également. D’ailleurs, le couple s’entraide rapidement dans les tâches ménagères, permettant de vite développer une certaine complicité.

La mangaka a un trait anguleux parfois dédoublé pour donner de l’épaisseur. Elle rend parfaitement bien les différences graphiques des tranches d’âge. D’ailleurs, elle met bien en avant la plastique des deux héros. Certains angles de vue sont même recherchés. La mise en page est dynamique. Ueda sensei censure peu les scènes érotiques. Elle détaille bien les préliminaires et pense toujours à montrer qu’ils ont des relations protégées. Elle cache tout de même certains détails génitaux avec de fines bandelettes blanches ou en occultant quelques traits. Les illustrations de début de chapitre représentent des moments tendres ou des poses séduisantes des personnages. Ces derniers en SD qui apparaissent à la fin du chapitre 3 ou sur le revers de la jaquette sont tellement adorables.

En résumé

Un soir, Ise Yûki se dispute en pleine rue avec son petit ami qui finit par le quitter. Assis sous un arbre, il désespère alors de toujours se faire avoir par ce genre de mec qui ne fait rien à la maison mais lui reproche ensuite d’être comme une mère. Soudain, un caleçon fraichement lavé lui tombe sur la tête. Arrive Hishimoto Takafumi qui l’a fait tomber en voulant étendre son linge. Remarquant sa tristesse, il le réconforte. Les jours suivants, Ise constate que l’arbre se recouvre de plus en plus de caleçons. Croisant leur propriétaire, il lui offre donc son aide pour les récupérer. Mais en découvrant le capharnaüm de son appartement, il lui propose de faire le ménage. Hishimoto accepte volontiers de participer. Mais en attendant la fin de la lessive, il lui révèle alors être attiré par lui…

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la huitième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2019. Avec une histoire douce, sensible, ancrée dans la réalité et des personnages très attachants, il ne pouvait que conquérir mon cœur! J’apprécie beaucoup le trait légèrement incisif de l’auteure et sa facilité à montrer le bonheur des petits moments du quotidien, comme une sieste sur le canapé, faire la vaisselle à deux… D’ailleurs, je retrouve le même développement en douceur des sentiments que dans A beautiful sunny day. Lisez donc ce titre! C’est tout simplement du bonheur!

A beautiful sunny day – Ueda Aki

a beautiful sunny day ueda aki
UEDA Aki 上田アキ
ISBN: 9782375061169
Taifu comics, 2018
ISBN: 9784829685815 (JP)
Printemps shuppan, 2016 (JP)
Titre original: 来たる晴れかけの明日よ
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Tout se recycle!

Dans ce one-shot, Ueda Aki sensei met l’accent sur la relation entre les deux héros et le développement en douceur de leur amour. Elle dénonce également les répercussions de la surconsommation. De par son métier de recycleur, Harehito possède une philosophie de vie originale; son comportement comme son logement expriment sa vision du monde: un hangar au bord de mer où il passe des moments nonchalants pendant ses repos, tout en essayant de réparer un appareil qui lui est cher. L’auteur, lors d’un chapitre entier de flash-back révèle le passé d’Ôjirô. Ce dernier va ouvrir son cœur au fil du récit et s’affirmer. Au contraire, les quelques indices parsemés à travers le reste du tome ne permettent pas de dévoiler le mystère entourant son employeur. La relation homosexuelle est plutôt réaliste. Une certaine poésie se dégage du scénario: le climat qui appuie les émotions, un jeu de mot entre le prénom du héros et le nom de son entreprise rappelant ainsi les instants heureux qu’il partage. La notion de temps qui passe est bien rendu. Sous la jaquette, des petites anecdotes humoristiques et des croquis de l’auteur présentent ce qu’elle aurait voulu développer. Ses commentaires aident à mieux cerner certains détails.

Le style de la mangaka contraste un peu avec la douceur de la romance: ses traits sont fins mais les visages sont anguleux avec des yeux fins. L’ensemble est harmonieux et reste très expressif malgré l’exagération de quelques traits. De même, les scènes de préliminaires torrides et érotiques, basées sur le plaisir tactile, cassent le rythme lent du récit. L’auteur montre peu mais sans censure, en jouant sur les cadrages et les gros plans. Les sentiments et expressions transparaissent. Elle maîtrise bien les trames de colorisation et d’ambiance.

En résumé

Harehito et Ôjirô récupèrent les objets cassés pour les réparer et les revendre. Mais ils reçoivent un jour une étrange demande qui fera remonter de douloureux souvenirs…

En conclusion

Voir Harehito vivre simplement en réparant ce qui lui passe sous la main donne envie de prendre un peu plus soin de ses affaires. Un hymne au recyclage!