Mother’s spirit 2 – Enzo

mother s spirit 2 enzo
Enzo エンゾウ
ISBN: 9782375062081
Taifu comics, 2021
ISBN: 9784199607998 (JP)
Tokuma shoten, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

L’union de deux cultures différentes.

Enzo sensei reprend sa comédie romantique interculturelle en nous faisant découvrir la vie des Lutahs. Elle apporte une touche humoristique plus discrète avec les enfants et en jouant sur les décalages de compréhension. Ainsi, elle rappelle toujours que Qaltaqa est encore en apprentissage de la langue japonaise. A son tour, Ryôichirô fournit des efforts pour s’intégrer et découvrir la culture de son amant. Le couple est aidé par leur entourage. L’auteure met en avant la communication très présente au sein d’un couple mixte, l’ouverture d’esprit nécessaire pour comprendre et accepter son partenaire tel qu’il est. Elle aborde également le rejet par certains d’une relation avec un étranger, d’autant plus homosexuelle, ainsi que les inconvénients extérieurs que peut rencontrer un couple mixte. Deux histoires bonus permettent de découvrir la vision de l’amour de Qaltaqa grâce à un souvenir et le premier contact du couple avec la famille Tsuzuki.

Depuis le tome 1, sorti en 2017 en France, la mangaka a légèrement adouci son trait épuré. Elle le simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Les contours sont épais. De même, on reconnaît toujours son style grâce au travail particulier des yeux cernés de noir. Par ailleurs, Enzo sensei met en avant la belle musculature des Lutahs. Elle varie également les trames pour leur peau mate. Elle soigne aussi les décors, rendant l’ambiance tropicale de l’île. La mise en page dynamique accompagne le rythme de lecture, offrant des pauses contemplatives avec les paysages et la plastique des personnages. En revanche, les scènes érotiques sont censurées par des points blancs. Sous la jaquette, se trouvent la postface en images et une planche donnant une anecdote amusante.

En résumé

L’enseignant Tsuzuki Ryôichirô et l’étudiant étranger Qaltaqa filent le parfait amour. De même, le frère du guerrier Lutah, Aknam, vient maintenant régulièrement au Japon pour découvrir les spécificités culinaires régionales, accompagné du directeur de l’université Kôjô. Pour les vacances d’été, Ryô propose alors d’aller dans le village natal de son petit ami. Accueilli chaleureusement, le Japonais s’intègre facilement dans la tribu mais les plus anciens n’apprécient pas sa relation avec le potentiel chef du village…

En conclusion

Même si ce tome ne se classe pas au Chill Chill BL award 2020, les lecteurs le citent parmi les meilleurs séries au scénario captivant. Je l’ai lu d’une traite! Du bonheur, de la douceur et un thème rarement abordé. En plus, le couple est tellement attendrissant. Et j’adore la conclusion. N’hésitez pas à lire cette comédie romantique positive.

Drag-less sex 2 – Enzo

drag-less sex 2 enzo
Enzo エンゾウ
ISBN: 9782368776889
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784801963580 (JP)
Takeshobo, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Y a-t-il un peu de place pour l’amour quand on est atteint du syndrome des phéromones?

Enzo sensei offre un spin-off de Drag-less sex en s’attardant sur le couple d’Inui et Tatsumi. Ce manga a obtenu la seconde place au classement de la meilleure BD au Chill Chill BL award 2019. Même si le consentement n’est pas naturel, influencé par les phéromones ou les manipulations d’Inui, l’humour joue justement sur le chantage de l’otaku pour obtenir la satisfaction de ses fantasmes. Tatsumi finit toujours par céder, ses sentiments se développant doucement. Même si l’auteure garde une certaine distance dans la narration, posant les lecteurs comme de simples observateurs, elle développe divers sentiments comme la jalousie, le doute, les regrets et la peur du changement. Elle présente certains moments de la vie du couple, du lycée jusqu’à leur cohabitation, et conclut sur leur situation quand ils ont atteint la trentaine.

La mangaka a un style graphique plutôt réaliste, reconnaissable immédiatement à ses yeux cernés de noir. Elle exagère les expressions pour transcrire les sentiments. Ainsi, ses visages déformés par le plaisir ne sont pas forcément mignons. Ses cadrages sont dynamiques et ses angles de vues recherchés. Elle privilégie les trames d’ambiance et les décors servent principalement à situer les scènes. Pour rendre réaliste son univers, elle a même créé la mascotte en forme de gélule Misao-chan, du comité de protection sanitaire du syndrome des phéromones. Sous la jaquette, Enzo sensei a dessiné sa postface et un yonkoma amusant avec la mère d’Inui. Les scènes érotiques ne sont pas censurées. Il y a même les détails et les coupes internes.

En résumé

Le syndrome des phéromones est une sorte d’allergie. La personne atteinte dégage beaucoup de phéromones, amplifiant et transformant en désir sexuel l’amour ou l’attirance que les personnes éprouvent pour elle. Atteint de cette pathologie, Tatsumi ne prenait pas de traitement, profitant de pouvoir coucher avec plusieurs filles; jusqu’à ce qu’Inui, son camarade de classe amoureux de lui, le viole. Cependant, depuis qu’il se soigne, les filles se sont désintéressées de lui. Alors quand Inui l’invite chez lui, il finit par accepter, légèrement frustré de le voir si froid. Mais en réalité, pris de remords de l’avoir forcé, l’otaku essaie de contrôler ses pulsions, son attirance restant intacte malgré les cachets. En manque, Tatsumi couche alors à nouveau avec son camarade, appréciant les sensations qu’il lui procure. Cédant à ses supplications et menaces, il accepte donc de sortir avec lui bien qu’il ne ressente pas d’amour en particulier…

En conclusion

Il est amusant de voir tomber ce dragueur de Tatsumi fou amoureux, même si Inui ne le ménage pas. D’ailleurs, le chapitre sur la crise dans le couple est bien mené et a réussi à m’émouvoir. Cela donne envie de découvrir l’évolution des autres couples du premier volume. En tout cas, le concept est beaucoup plus appréciable sur un tome entier, même si les scènes érotiques sont très présentes. Avec la mascotte qui apporte explications et statistiques, l’univers des phéromones semble vraiment crédible.

Drag-less sex – Enzo

drag-less sex enzo
Enzo エンゾウ
ISBN: 9782368776018
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784801956193 (JP)
Takeshobo, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: si on s'ennuie

« Erotisme et sexe à haute tension. »

Dans ce recueil, Enzo sensei utilise un scénario prétexte à des scènes de sexe torrides. L’idée du syndrome des phéromones qui transforme les personnages en obsédés sexuels insatiables est sympathique mais le développement manque de subtilité. L’aventure entre Sugino et Hinoki s’étale sur trois chapitres qui permettent d’inclure un peu plus de sentiments dans ces relations charnelles. Deux autres histoires complètent ce volume. Le dernier récit se déroule sur deux chapitres et tourne en dérision un amour pervers obsessionnel. Sous la jaquette, l’auteur partage les secrets de fabrication et une histoire humoristique avec le couple de « Je veux t’aimer ». Elle voulait répondre au slogan du magazine de prépublication: « salement mature et douloureusement dramatique ». Un deuxième tome de Drag-less sex uniquement consacré au couple de Tatsumi et Inui a été publié en 2018 et a obtenu la seconde place du meilleur manga au Chill Chill BL awards 2019.

Le style reconnaissable de la mangaka avec des yeux cernés de noir, souvent tombants, est très expressif. Comme il y a peu de décors et de trames d’ambiance, ses pages sont assez blanches. Pendant les scènes érotiques, elle a tendance à abuser des gros plans. La censure cache de petits détails.

En résumé

Dragless sex (Sugino & Hinoki) / (Sugino & Hinoki #2) / (Bonus): Le salaryman Hinoki Tôru est atteint par le syndrome des phéromones. « Ceux qui sont touchés éprouvent du désir simplement en rencontrant quelqu’un qui est attiré par eux, indépendamment du sexe de la personne. » Malgré son traitement, il est troublé et excité par le vendeur de bentô Sugino Kôichi. Ce dernier le suit jusque dans les toilettes…
Dragless sex (Tatsumi & Inui): Atteint du syndrome des phéromones, Tatsumi ne prend pas son traitement et en profite pour coucher facilement avec toutes les femmes du lycée, dont les professeures. Dérangé en pleine action par l’otaku Inui, il remarque que ce dernier réagit à son odeur.
Dragless sex (Mura & Yakushiji): Le professeur Miura, génie en biochimie, n’arrive pas à convaincre ses mécènes de financer ses recherches sur le syndrome des phéromones, ces derniers exigeant la création d’un inhibiteur. Mais un des employés, Yakushiku, semble contaminé…
Un bon à rien: Moriyama se fait plaquer dans le restaurant où travaille son voisin, Mizukawa. Le serveur, entendant un grand bruit dans l’appartement voisin, découvre le salaryman effondré parmi des déchets. En effet, ce dernier ne participait pas du tout aux tâches ménagères. Apprenant que Moriyama était en fait marié, il décide de l’entraîner pour reconquérir son épouse…
Je veux t’aimer / Je veux t’aimer #2: Fujio et Masumi sont voisins et amis d’enfance. Ils sortent ensemble, mais Fujio a des penchants plutôt pervers…

En conclusion

Classé à la onzième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2017, ce recueil est comme un défouloir où tout est prétexte pour une partie de jambes en l’air. Certains passages de « Je veux t’aimer » peuvent même choquer certaines sensibilités. J’ai tout de même apprécié « Un bon à rien », qui dépeint une histoire un peu plus tendre que les autres, avec un homme en instance de divorce.

Mother’s spirit – Enzo

mother s spirit enzo
Enzo エンゾウ
ISBN: 9782375060452
Taifu comics, 2017
ISBN: 9784199606588 (JP)
Tokuma shoten, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation:  absolument

L’amour au delà de la langue et des différences ethniques!

Tout en s’amusant sur les situations probables que pourrait rencontrer un étranger coupé du monde et projeté dans le Japon contemporain, Enzo sensei propose une belle histoire d’amour où les personnages apprennent à ouvrir leur cœur. L’amour s’installe doucement et tendrement. L’arrivée d’Aknam, un autre membre de la tribu, pour trouver une épouse au futur chef des Lutah, redynamise le récit. L’humour prime sur la romance; même si le lecteur est invité à réfléchir sur les différences culturelles et le regard des autres sur les peuples dit civilisés ou primitifs, cela reste une approche très légère.

Le graphisme de la mangaka rend parfaitement la plastique de ses personnages: les guerriers Lutah sont grands et musclés, notre jeune professeur possède un certain charme. Sa manière particulière de traiter les regards permet de jouer sur les expressions et conserve une touche réaliste alors que les traits des visages sont simplifiés. Les trames et les lignes d’action illustrent l’ambiance des cases. Les décors et les déformations humoristiques sont présents quand ils sont nécessaires. L’auteure maîtrise l’agencement et l’équilibre entre les vignettes dynamiques et celles de contemplation. Des petits points vaporeux blancs censurent les parties trop explicites, mais sont plutôt discrets.

En résumé

Le professeur de langues Ryôichirô Tsuzuki (27 ans) se voit confier la charge d’un étudiant étranger, Qaltaqa, qui ne parle ni japonais, ni anglais. Issu de la tribu Lutah, vivant en communion avec la nature et loin de la civilisation technologique, le jeune homme découvre avec sa candeur le monde moderne. Attendri par la rigueur et la soif de savoir de son élève, Ryôichirô commence à ouvrir son cœur à cette âme belle et pure…

En conclusion

Un couple attachant où le seme a des côtés si adorables! Ce titre a obtenu la huitième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2016.