La forêt aux lapins 1 – Enjo

la foret aux lapins 1 enjo
Enjo 苑生
ISBN: 9782368777213
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784813032427 (JP)
Taiyohtosho, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« Qu’est-ce qu’il faut que je fasse pour que tu m’aimes comme je t’aime? »

Enjo sensei offre une romance entre deux amis d’enfance. Pour l’instant, elle s’attarde sur les sentiments de Shii en présentant principalement son point de vue. Elle détaille avec finesse les changements physiques et les sentiments contradictoires durant la puberté. L’amour de Shunta, à sens unique, semble presque devenir obsessionnel. L’auteure installe d’abord le contexte puis la relation entre les deux amis, du primaire au lycée. Elle développe doucement son récit et dévoile peu à peu les personnalités de ses personnages. Le comportement de Shii qui devient plus pressant contraste avec l’indécision constante de Tamaki. En plus, ce dernier semble vraiment mal vivre ses différences et son appréhension des filles et du sexe.

Malgré un trait épuré, la mangaka a un style plutôt réaliste. Elle maîtrise parfaitement les changements des visages de l’enfance à l’adolescence. Elle n’hésite pas à simplifier les traits pour les passages humoristiques. Les trames d’ambiance apparaissent dans les moments clés. Les décors soignés sont assez présents. L’équilibre des trames de coloration et d’ombres ne surcharge pas les pages. La mise en page dynamique utilise des effets graphiques tels que des ellipses, des face-à-face, des vides, des découpages et des fonds noirs. Un côté fan service sensuel se dégage de certains passages, Enjo sensei transcrivant graphiquement le regard « pervers » de Shii. Elle s’attarde également sur les gestes et les détails. Elle ne censure pas les scènes de masturbation de Shunta mais ce tome ne comporte pas de scènes plus érotiques.

En résumé

Shii Shunta et Yuminaga Tamaki sont amis depuis l’école primaire. Malgré leur un an d’écart et des classes différentes, ils restent inséparables et développent même une certaine rivalité en sprint. Élevé par sa mère célibataire, Tamaki est plutôt tactile et embrasse un jour son ami. Mais Shunta, plutôt gêné par les démonstrations d’affection, l’en informe. Pourtant, ce baiser l’interroge. Quand il trouve Tamaki en larmes devant chez lui, hésitant à rentrer, Shii lui propose de venir à son domicile. Ils prennent alors l’habitude de dormir souvent ensemble. Mais en fin de primaire, Shunta réalise qu’il éprouve du désir envers son ami et que son entrejambe réagit étrangement…

En conclusion

Ce manga a obtenu la quinzième place au classement du Chill Chill BL award 2020. Ce gakuenmono, différent des classiques, aborde la romance très lentement et se focalise principalement sur les sentiments et les changements du corps à la puberté. Le lecteur a l’impression d’être parfois dans la tête de Shii. Quant à Tamaki, son environnement ne semble pas très sain. Impossible de deviner l’orientation que prendra l’histoire! Vivement la suite.

Depth of field 2 – Enjo

depth of field 2 enjo
Enjo 苑生
ISBN: 9782368776087
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784813031628 (JP)
Taiyohtosho, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Se retrouver 3 ans plus tard, avec les mêmes sentiments restés en suspens. Est-ce le destin?

Enjo sensei reprend le cours de sa romance trois ans plus tard. Konno devient le narrateur principal. Ses personnages sont devenus plus mâtures. L’auteure a une plus grande maîtrise du déroulement de son scénario, et transcrit toujours aussi bien leurs sentiments et leurs émotions. Les deux amis prennent leur temps et communiquent. L’introduction d’Ume apporte une vision simple et saine de l’amour, sans référence au genre. En effet, Kon s’interroge sur l’écart ténu entre forte amitié et sentiment amoureux qu’il ressent pour Hayakawa. De même, les sentiments de Shûichi sont restés suspendus tels quels durant les trois ans où ils ne se fréquentaient plus. Il est agréable de voir le couple se renseigner et décider de leur position avant de passer à l’acte. Les deux histoires bonus en fin de tome montrent l’évolution du couple.

La mangaka arrive à conjuguer un trait réaliste et épuré. Elle porte attention aux détails, comme les mouvements de chevelure quand les personnages se déshabillent ou se réveillent par exemple. De même, elle travaille soigneusement les regards et les expressions. Pourtant, elle n’hésite pas à simplifier ses traits dans les scènes humoristiques. L’esthétique des pages est toujours autant travaillée; certains passages transcrivant les sensations des protagonistes dégagent même une note poétique. Le découpage cinématographique rend les scènes érotiques très sensuelles, en particulier le détail des préliminaires. De fines bandelettes blanches censure tout de même les détails. La couverture utilise des couleurs complémentaires, avec une dominance de ton orange, répondant à celle du premier tome en bleu.

En résumé

Trois ans plus tard, Konno Ryôhei étudie la photographie à l’université et se forme en parallèle dans le studio de son père, sous la direction de Tada. Au fil d’une discussion sur ses amours, Kon se remémore alors sa relation avec Hayakawa Shûichirô. Même si son ami n’est jamais revenu sur le toit du lycée après sa déclaration, il a fait des efforts pour reprendre la musique. A une soirée avec Ume, artiste coiffeur et maquilleur, et Tada, Kon boit plus que de raison. Tada le retrouve saoul et entouré de filles. Il l’invite donc à dormir chez lui. Le matin, il lui propose alors un bon entraînement: faire des photos pour un groupe indie. Arrivé à la salle de concert, Ryôhei découvre que parmi les trois membres du groupe, le guitariste n’est autre que Hayakawa. Minowa, le bassiste et leader, les invite le soir même chez Shû pour faire connaissance…

En conclusion

Les illustrations couleurs en début de volume subliment le dessin d’Enjo sensei. Le ton réaliste du récit et l’esthétique des pages me donnent envie de voir comment va évoluer l’auteure. Je préfère le second tome au premier, même si ils sont indissociables, surtout parce que leur relation est plus saine. Si vous aimez les drames qui finissent bien, n’hésitez pas à vous plonger dans ce récit!

Depth of field 1 – Enjo

depth of field 1 enjo
Enjo 苑生
ISBN: 9782368776070
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784813031611 (JP)
Taiyohtosho, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Shûichirô a abandonné ses rêves pour comprendre un ami cher. Son contact avec le franc Konno va-t-il lui redonner goût à sa passion?

Enjo sensei narre la romance entre un passionné de photographie qui profite pleinement de son passe-temps et un passionné de musique qui a tout abandonné suite à un traumatisme. Elle prend son temps pour approfondir la psychologie de ses personnages. Le narrateur principal, Hayakawa Shûichirô, est tiraillé entre divers sentiments qu’il éprouve au contact de Konno Ryôhei. D’ailleurs, n’arrivant pas à contrôler ses émotions, il tentera de les imposer violemment à son nouvel ami. L’auteure plonge vite le lecteur dans le passé de Shû, décrivant l’isolement qu’entraîne son don pour la musique et les différences sociales. De même, elle met en avant le comportement des gens envieux : le côté sombre de Yamashita se dévoile au fur et à mesure. Malgré son agression, Kon cherche à comprendre son ami perturbé. Ce comportement peut paraître un peu irréaliste, mais amorce parfaitement la suite du récit.

La mangaka utilise des traits fins assez réalistes. Elle transcrit parfaitement le sourire hypocrite de Shûichirô et le regard profond de Konno. Elle détaille également les décors. Le regard vide de Shû quand il perd pied contraste avec la douceur qu’il dégage face à la musique. Les trames d’ambiance ajoutent parfois une touche poétique ou humoristique. De même, Enjo sensei n’hésite pas à simplifier ses traits pour renforcer les moments amusants. Elle s’attache aux détails et son approche très esthétique se révèle dans ses vignettes. Ainsi, elle varie les angles de vues, les trames et transcrit graphiquement les émotions. Le découpage presque cinématographique dynamise la mise en page. Les scènes érotiques jouent sur les cadrages pour éviter la censure et ne montrent pas entièrement les parties intimes. La couverture attire le regard par sa composition simple et esthétique, illustrant le titre.

En résumé

Se rendant souvent sur le toit du lycée pour sécher les cours ou tuer le temps, Hayakawa Shûichirô a sympathisé avec Konno Ryôhei. Ce dernier est réputé d’un abord difficile, mais en réalité, ce passionné de photographie est tout simplement direct et franc. A force de voir son ami s’épanouir dans son passe-temps, Shû est partagé entre admiration et jalousie. En effet, il a décidé d’abandonner sa passion pour la musique. Alors il cumule les aventures avec les filles, et même les femmes plus mûres de l’école, afin d’oublier sa passion. Mais tandis qu’il se consolait auprès de la docteure de l’école, il est surpris par Kon qui cherchait un coin pour dormir. Son ami s’éclipse discrètement, mais Hayakawa se met alors à imaginer son ami à la place de sa partenaire actuelle…

En conclusion

Ce tome a obtenu la quatrième place du meilleur nouveau venu au Chill Chill BL award 2018. Il fait partie d’un diptyque, s’appréciant pleinement en lisant les deux volumes à la suite. Même s’il y a quelques faiblesses scénaristiques sur le développement de la romance, l’esthétique prenant beaucoup de place, ce manga est prenant.