My hero’s dream 4 – Aomiya Kara

my hero s dream 4 aomiya kara
AOMIYA Kara 蒼宮カラ
ISBN: 9782375062883
Taifu comics, 2021
ISBN:978-4758078474 (JP)
Ichijinsha, 2018
Titre original: おこさまスター4
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« T’es un héros chaque jour. »

Aomiya Kara sensei fait à nouveau un saut dans le temps et s’intéresse à la vie active de ses deux héros. Néanmoins, sa vision romantique dégouline un peu trop de mièvrerie. Comme elle précise dans ses commentaires, ce tome regroupe des histoires bonus sur le couple. Et cela s’en ressent fortement. Malgré une continuité évidente, chaque chapitre porte sur un thème précis: église, soft SM, onsen. Toutefois, l’essentiel reste cohérent. Ainsi, l’auteure aborde la confirmation des sentiments, l’engagement, le coming out à la famille. Comme dans le tome précédent, elle montre la vision différente de l’homosexualité selon les générations, ainsi que l’ouverture d’esprit de la famille Honda qui a déjà été confrontée à l’homophobie.

Le trait épuré et anguleux de la mangaka évolue encore un peu. Cela se remarque particulièrement dans le chapitre onsen dans lequel elle utilise un trait plus simplifié et moins de trames. D’ailleurs, elle reprend encore ce style dans les passages humoristiques, arrondissant totalement les têtes ou dessinant des personnages en SD. Avec la gêne, les personnages rougissent très facilement, leur donnant un côté innocent malgré leur âge. Les trames d’ambiance, très graphiques (points, étoiles, bulles…), accompagnent les émotions. Les autres trames sont, quant à elles, équilibrées. Les décors, pourtant détaillés, situent principalement l’action. La mise en page reste dynamique. Aomiya sensei ne censure pas directement les scènes érotiques, jouant sur les cadrages et les angles de vue pour cacher les parties intimes. En plus, elle assombrit les vignettes par des trames. Sous la jaquette, elle dessine sa postface, donnant une chronologie bien utile.

En résumé

Déjà deux ans que Honda Ryô a quitté l’université et travaille. Suite à un rôle important, Kaidô Kyôsuke joue maintenant dans des films d’action. Il a même obtenu une proposition d’audition à Los Angeles, où il habite actuellement. Chaque jour, son petit ami et lui s’appellent. Malgré la distance difficile à supporter, Ryô encourage Kyôsuke, regrettant encore de l’avoir abandonné quelques temps…

En conclusion

L’auteure offre une conclusion très positive, presque fleur bleue, à son récit. Cela ne me déplaît pas mais je trouve dommage qu’elle effleure des sujets intéressants sans les développer pour tout miser sur l’amour avec un grand A. Le couple a enfin trouvé son équilibre, nous offrant des moments tendres qui font du bien au cœur. Et puis l’illustration de la couverture est tellement mignonne!

My hero’s dream 3 – Aomiya Kara

my hero s dream 3 aomiya kara
AOMIYA Kara 蒼宮カラ
ISBN: 9782375062715
Taifu comics, 2021
ISBN: 9784758076784 (JP)
Ichijinsha, 2017 (JP)
Titre original: おこさまスター 3
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Une seule phrase, et tout s’écroule pour le cascadeur. »

Aomiya Kara sensei décortique les sentiments et les réactions des personnages après une séparation. Elle détaille les différentes étapes par lesquelles passent les personnages, selon leurs caractères: les regrets, la remise en question, l’auto-persuasion, l’incompréhension, le sentiment de culpabilité, la dépression, l’espoir. Elle développe un peu plus les personnages secondaires, en particulier Matsubara Haruomi. L’explication sur son comportement ambigu prend enfin tout son sens. Par ailleurs, les aînés de Kaidô utilisent l’homophobie comme prétexte pour le harceler. L’auteure met ainsi en avant la différence de perception de l’homosexualité entre les générations, les amis étudiants de Honda et les collègues de la même tranche d’âge du cascadeur étant plus ouverts. De même, elle montre la difficulté à gérer la solitude et le soutien qu’apporte les amis, ainsi que l’agence. La narration alterne entre les deux héros.

La mangaka a un trait épuré mais anguleux malgré la forme plutôt ronde de ses visages. Par contre, dans les passages humoristiques, elle dessine des personnages en SD tout arrondi et mignon. Elle détaille les gestes du quotidien pour mettre en avant la réflexion constante des personnages. Les décors sont présents dès que le plan s’élargit. Les trames d’ambiance renforcent les émotions. Dans les scènes érotiques, Aomiya sensei évite de montrer les détails des parties intimes grâce aux cadrages. Sous la jaquette, elle donne une postface en image et présente les personnages d’Oko-sama box qui apparaissent dans le tome.

En résumé

Se sentant inutile, Honda a décidé de quitter temporairement Kaidô Ryô. Il trouve refuge chez son ami Kawasaki. Ce dernier prévient alors discrètement Kaidô pour le rassurer. Comme Honda ne cesse de penser à son petit ami, il se lance dans une quête acharnée pour trouver un emploi. Remarquant sa mélancolie, Kawasaki l’emmène à une soirée organisée par Ômiya Sôsuke où ils retrouvent leurs amis de l’université Mikawa Daiki et Shakuji Mitsuru. Comme Honda ne parle plus de son amant, ses amis trouvent les mots justes pour le réconforter et le motiver. Quand il obtient enfin un poste, Honda se précipite d’abord naturellement pour annoncer la bonne nouvelle à Kaidô, puis réalise qu’il lui manque énormément.

En conclusion

Comparé au tome précédent, l’auteure maîtrise un peu mieux son scénario, malgré encore quelques maladresses. Je pense qu’elle est plus à l’aise sur la description des sentiments. Voir Kaidô prendre de l’assurance fait plaisir. D’ailleurs, j’apprécie son évolution. J’aime beaucoup ce tome qui aborde des thèmes différents des classiques.

My hero’s dream 2 – Aomiya Kara

my heros dream 2 aomiya kara
AOMIYA Kara 蒼宮カラ
ISBN: 9782375062401
Taifu comics, 2021
ISBN: 9784758075626 (JP)
Ichijinsha, 2016 (JP)
Titre original: おこさまスター 2
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Difficile de profiter d’une vie amoureuse quand le quotidien est surchargé.

Aomiya Kara sensei s’intéresse à la difficulté de concilier vie active et vie privée, ainsi que de soutenir son partenaire. Elle nous plonge durant les années universitaires de ses héros. Elle alterne la narration entre Kaidô et Honda. Alors que le couple discutait beaucoup de leur avenir au lycée, il ne communiquent plus assez, happés par leurs activités. Ainsi, Kaidô ne s’épanouit pas dans son travail mais ne se confie pas. Et Honda a l’impression d’être inutile et a peur de gêner. Un malaise s’installe malgré eux. L’auteure introduit de nouveaux amis qui vont influencer les héros: l’acteur Matsubara Haruomi et l’étudiant Kawasaki. Elle aborde également avec réalisme les premiers rapports consentis du couple avec les questions de la position passif et actif et les préparatifs. Comparé au tome précédent, le ton est beaucoup plus sérieux. L’histoire bonus donne une anecdote sur le lycée.

La mangaka a un trait épuré anguleux reconnaissable. Elle le simplifie et le déforme dans les passages humoristiques. Elle dessine parfois leur tête en SD. Par ailleurs, le travail des yeux s’affine au niveau des pupilles. Les deux héros rougissant facilement, des hachures recouvrent souvent la moitié de leur visage. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique. Par contre, les flash-back apparaissent parfois confus et brouillent un peu la lecture. Aomiya sensei ne censure pas les scènes érotiques mais elle ne montre pas les parties intimes grâce aux angles de vue et les cadrages. Sous la jaquette, elle donne une postface illustrée.

En résumé

Kaidô Ryô et Honda Kyôsuke réfléchissent énormément à leur avenir après le lycée. Le jeune acteur se formera au métier de cascadeur tandis que le lycéen pense prendre un petit travail en parallèle de ses études à l’université. Mais Kaidô n’a pas envie de se séparer de son petit ami. Ce dernier lui propose alors d’emménager ensemble. Ils vont donc enfin vivre en amoureux…

En conclusion

L’auteure dépeint les premiers pas dans la vie adulte de ses deux héros, avec toutefois quelques maladresses. Même si cela se veut réaliste, j’ai du mal à y croire. Voir leur relation se dégrader peu à peu uniquement par manque de communication et de temps, alors qu’ils partageaient tout avant, semble un peu léger. A croire qu’ils n’ont aucune confiance envers leur partenaire alors qu’ils sont ensemble depuis plus de trois ans. En plus, leur abstinence sexuelle paraît improbable depuis le temps qu’ils se tournent autour. La fin du volume s’arrête en plein suspense. J’ai donc hâte de voir comment cela va se dérouler.

My hero’s dream 1 – Aomiya Kara

my hero s dream 1 aomiya kara
AOMIYA Kara 蒼宮カラ
ISBN: 9782375062005
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784758073783 (JP)
Ichijinsha, 2015 (JP)
Titre original: おこさまスター 1
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

« J’aimerais que tu n’affiches cette expression que devant moi. »

Aomiya Kara sensei offre une comédie romantique entre deux lycéens aux caractères opposés un peu extrêmes. Elle concentre la narration principalement sur Honda. Ce dernier aime être le centre d’attention et nourrit rapidement une jalousie possessive envers son nouvel ami. Toutefois, il ne comprend pas les différents sentiments mitigés qui l’assaillent. De même, la timidité de Kaidô et sa gêne envers les gens contrastent avec son projet professionnel et son investissement dans sa passion. D’ailleurs, le comportement immature de Honda va fragiliser cette amitié naissante. Ainsi, l’auteure gère parfaitement l’enchainement des évènements. Elle décrit avec soin les différents sentiments et leurs évolutions dès la naissance des premiers émois amoureux. Elle ajoute aussi un soutien à Honda avec ses deux amis Fujita et Kawasaki.

La mangaka a un trait très épuré, avec quelques lignes épaissies. Elle exagère les expressions et même parfois les réactions, conférant un côté à la fois mignon et humoristique. D’ailleurs, les personnages ont de grands yeux expressifs. Par exemple, Kaidô rougit tout le temps. Les trames d’ambiance graphiques renforcent l’impact de certaines cases. De même, les décors s’estompent pour mettre en avant les protagonistes. L’enchainement de certaines actions et le jeu des clairs-obscurs accentuent le dynamisme de la mise en page. Aomiya sensei suggère pour l’instant les scènes érotiques par quelques cases dans le chapitre bonus présentant les deux héros devenus étudiants. Elle conclut ses chapitres avec des yonkoma présentant l’avis de Kaidô sur les évènements. Elle ajoute également d’adorables personnage en SD ou des fiches personnages. Sous la jaquette, la postface, en deux planches, donne des explications sur la création du manga.

En résumé

Au lycée, des rumeurs effrayantes circulent sur Kaidô Ryô, lui affectant une réputation de délinquant violent. Alors quand Honda Kyôsuke, venu aider sa mère qui travaille dans un parc d’attraction, le croise en costume de ranger à une convention de super-héros, le lycéen est surpris. Il découvre donc que son camarade de classe joue les cascadeurs et n’est pas si dangereux. Il sympathise même avec lui et l’invite à manger après le spectacle, impressionné par sa passion. Mais le lendemain à l’école, Kaidô lui demande de ne pas lui adresser la parole…

En conclusion

Ce premier tome a obtenu la sixième place du meilleur manga doux au Chill Chill BL award 2016. L’auteure prend son temps pour développer son scénario et s’attarde sur le développement de la relation. J’ai envie tout simplement d’encourager ce couple en devenir, qui découvre leurs sentiments, s’interroge, s’attire inexorablement malgré les maladresses. Et j’adore les « bouilles » de Kaidô! Même si le comportement de Honda donne envie de le corriger, comme Kaidô, vous lui pardonnez, non?