My wife devil – Sekihara Neg

my wife devil sekihara neg

SEKIHARA Neg 赤原ねぐ
ISBN: 9784799749227 (JP)
Libre, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Un jeune homme effroyablement mignon.

Sekihara Neg sensei narre une comédie romantique entre un bisexuel caché qui mène une vie indolente et un étudiant au regard effrayant mais d’un caractère strict. Elle alterne la narration entre les deux héros. En jouant sur les quiproquos, elle installe une dynamique entre les deux hommes, le jeune Tatsuo étant en conflit constant entre le respect pour son supérieur et son envie de le recadrer. D’ailleurs, il apporte un nouvel équilibre au barman qui va faire des efforts pour vivre plus sainement. Ainsi, Akira prend conscience du changement de ses sentiments envers l’étudiant et finit même par se confier petit à petit. L’auteure installe les amis des deux héros, Sakuma et Kaji, comme soutiens indirects. Elle enchaîne également les évènements du quotidien pour les rapprocher naturellement. Par ailleurs, elle aborde la différence d’âge, les jugements extérieurs blessants, la difficulté à parler de sujets sensibles, les interrogations sur l’orientation sexuelle.

La mangaka a un trait légèrement épuré. Elle utilise des contours plus épais, jouant sur les différences d’épaisseur, les pleins et les déliés, qui donnent un style particulier, incisif mais beau. Elle marque les ombres fortes par des hachures. Ainsi, le graphisme comporte quelques touches shônen. L’exagération des expressions dans les passages humoristiques renforcent cette impression. D’ailleurs, le regard de tueur de Tatsuo lui donne des airs de furyô enragé. Les trames sont nombreuses et variées. De même, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page dynamique est au service de l’histoire. Dans les scènes érotiques, Sekihara sensei censure les parties intimes par de larges bandelettes blanches. Elle débute ses chapitres par une illustration où pose Onimura seul ou accompagné de Kanzaki. Sous la jaquette, elle offre une saynète humoristique supplémentaire avec sa postface.

En résumé

Kaji Angô, gérant du café et bar Nagomi, a embauché l’étudiant Onimura Tatsuo pour l’aider à la cuisine. Il envoie ce dernier réveiller son collaborateur Kanzaki Akira, qui gère le bar le soir. Mais le barman myope et encore imbibé d’alcool embrasse par mégarde le jeune homme. Gêné par sa méprise, Akira est surpris de voir Tatsuo agir normalement même si il garde maintenant une certaine distance. Bien qu’il fréquente des femmes, le barman cache en réalité son homosexualité. Comme il a tendance à se laisser aller, Kaji demande alors à Onimura de prendre soin de Kanzaki en lui préparant au moins ses repas. Toutefois, le jeune homme bien élevé à la tête de voyou attire de plus en plus Akira…

En conclusion

Pour son premier manga écrit en individuel, Sekihara sensei maîtrise déjà son scénario. Après quelques baisers volés vite recadrés, elle installe des relations consenties. D’ailleurs, les scènes érotiques sont rares car elle se concentre surtout sur l’évolution des sentiments des personnages, offrant un récit plutôt réaliste. D’abord prévu en un one-shot, le succès rencontré a permis de publier un autre tome, pour mon plus grand plaisir. Un titre que je trouve mignon et passionnant!

Copyright © 2024