Smells like green spirit : side B – Nagai Saburo

smells like green spririt side b nagai saburo
NAGAI Saburo 永井三郎
ISBN: 9782368776438
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784893938060 (JP)
Fusion product, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

Des adolescents qui peinent à trouver leur voie, coincés entre ce qu’ils aimeraient être et les attentes de leur famille.

Dans ce second tome, Nagai Saburo sensei prend un ton plus dramatique. Elle aborde le thème de la pédophilie, de la tentative de viol et des traumatismes qui en découlent, ainsi que les conséquences des rumeurs suite à des quiproquos. Par ailleurs, elle décrit le changement des relations suite à un évènement traumatisant, la souffrance du rejet, le problème d’acceptation de soi ou de l’autre. Elle détaille également les réactions différentes des trois mères, entre acceptation, interrogation et refus total. L’auteure reste pudique sur la relation et les sentiments. La narration donne le point de vue de Mishima qui personnalise légèrement la conclusion des chapitres en partageant ses réflexions. La fin permet de découvrir ce que les trois héros sont devenus plus tard en prenant des chemins différents. En bonus, une anecdote sur Yanagida et le père américain de Tarô détend l’atmosphère lourde.

La mangaka apporte un travail particulier sur les regards. L’expressivité est poussée et permet de comprendre immédiatement le ressenti des personnages. Les trames d’ambiance se font plus discrètes. Le jeu des clairs-obscurs est privilégié avec le fond noir qui appuie la narration, les ellipses ou les souvenirs. La dynamique de la mise en page est avant tout au service du récit et sert également la lecture. Ainsi, Nagai sensei s’attarde principalement sur les détails des gestes. Les illustrations de début de chapitre sont très expressives, en rapport avec l’humeur du récit.

En résumé

Alors que Mishima Futoshi rentrait à pieds, son pneu de vélo étant crevé, il est accosté par le professeur Yanagida en voiture qui lui propose de l’aider. Sentant le danger, Kirino Makoto et Yumeno Tarô partent à sa recherche. Arrivés dans une usine désaffectée, le professeur lâche toute sa frustration sur le lycéen terrorisé puis l’agresse. Les deux autres garçons arrivent juste à temps pour empêcher l’irréparable. Fou de rage, Yumeno se jette sur le professeur pendant que Kirino libère leur ami. Mais alors que Tarô voulait avertir l’école, Mishima l’arrête. Yanagida disparaît alors sans laisser de traces…

En conclusion

Je trouve la métaphore de la boîte de pandore bien trouvée. L’auteure donne une vision assez réaliste de l’homosexualité adolescente. Ce manga est très loin de l’homo-romance et donne plutôt une perception sociale de l’homosexualité en milieu rural. A lire, même si on n’est pas fan de BL!
Mise à jour: Ce tome a obtenu la quatrième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2014.

Smells like green spirit : side A – Nagai Saburo

smells like green spirit side a nagai saburo
NAGAI Saburo 永井三郎
ISBN: 9782368776421
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784893937483 (JP)
Fusion product, 2012 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

Difficile d’être différent quand on vit à la campagne.

Nagai Saburo sensei décrit, par tranches de vie, les difficultés que rencontrent les adolescents campagnards qui s’éveillent à une orientation sexuelle non hétéronormée. Parallèlement au harcèlement scolaire, elle développe les dégâts engendrés par les rumeurs, la pression sociale renforcée et les spécificités de la vie à la campagne. Le rejet de la différence semble assez frontal, entraînant facilement des violences psychologiques ou physiques. Par contre, l’auteure évite de tomber dans le mélodrame. Justement, elle aborde avec finesse les réflexions de Mishima, Kirino et Yumeno tout en les faisant évoluer doucement. Elle reste dans une approche plutôt réaliste.

Le graphisme de la mangaka est particulier: ses traits fins et épurés sont assez variés. Parfois, certains personnages ont un côté caricatural, avec des expressions exagérées. D’ailleurs, dans les effet comiques, les visages sont complètement déformés. Les cadrages sont dynamiques. Les décors bien que très travaillés sont peu nombreux. Il y a quelques trames d’ambiance. Mais Nagai sensei privilégie le jeu des contrastes noir et blanc. Elle joue également sur des effets graphiques pour exprimer le mal-être, les perversités ou l’imagination des protagonistes.

En résumé

Dans un collège au fin fond de la campagne, Mishima Futoshi est souvent harcelé à cause de ses cheveux longs et de son air efféminé. Il a tendance à se laisser faire, se considérant comme homosexuel. Alors pour s’apaiser, la nuit, il se travestit en cachette. Un jour, les meneurs des assauts dans la classe, Kirino Makoto et Yumeno Tarô, vont beaucoup plus loin en lui coupant les cheveux. Pourtant, Mishima trouve qu’au final, cette coupe renforce son côté mignon. Pourquoi ont-ils fait ça?

En conclusion

Ce premier tome installe et approfondit la relation entre les trois personnages principaux et se termine en plein suspense. Il est donc difficile de ne pas se jeter immédiatement sur le tome suivant! Certaines paroles sont assez dures. Mais ce manga, qui s’éloigne des romances des gakuenmono et des BL habituels pour s’intéresser principalement au contexte, mérite vraiment l’attention.