Ultimate weapon honey – Kitahata Akeno

ultimate weapon honey kitahata akeno
KITAHATA Akeno 北畠あけ乃
ISBN: 9782368775820
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784396784164 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Titre original: 最終兵器彼氏
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: si on s'ennuie

Reconstruire un puzzle de vie pour comprendre le sentiment amoureux.

Dans ce recueil, Kitahara Akeno sensei présente des fragments de vie à reconstruire, sur des thèmes dérangeants comme le harcèlement sexuel, l’inceste, la pédophilie. Comme cela reste suggéré, elle touche simplement aux sentiments. Elle s’amuse à mettre en scène des uke entreprenants avec des seme plutôt dociles. Ses scénarios sont assez bien menés pour des formats courts. La première histoire humoristique est développée en deux chapitres mais aurait gagné à être plus approfondie. L’auteur interroge indirectement sur le harcèlement dans le monde du cosplay, mettant en scène un jo-ôsamauke. Le second récit, plus sérieux, aborde un amour réciproque entre frères, révélé au compte goutte, les souvenirs émergeant avec l’odorat. « Qui est-il? » propose en deux chapitres de remonter les souvenirs des héros, dénonçant indirectement la pédophilie, la maltraitance et les troubles post-traumatiques. La dernière histoire mélange fantastique et réalité avec un jeune mystérieux qui s’intéresse à des personnes âgés.

Les traits fins de la mangaka sont épurés. La rondeur des visages donne de la douceur aux regards. L’équilibre entre les décors et les trames est assez bien dosé. Cependant, l’auteur privilégie le jeu des contrastes noir et blanc. Les déformations humoristiques sont discrètes et ne concernent que le premier récit. Les cadrages mettent en avant la plastique des personnages. Il n’y a pour ainsi dire pas de scènes érotiques, et quand elles apparaissent, les angles permettent d’en montrer le moins possible.

En résumé

Ultimate weapon honey: L’otaku Katashiro Hijiri aime photographier les cosplay de K qui représente son idéal féminin. Grâce aux réseaux sociaux, il découvre où habite son égérie et y croise un autre harceleur. Justement, quelques jours plus tard, ce dernier agresse K en convention. Le photographe amateur, en voulant protéger sa bien-aimée, s’affale sur elle. Il réalise alors que c’est un garçon.
Vanille: Sonoda Natsuki est pâtissier et ses choux à la crème ont énormément de succès. Son petit frère Mifuyu les adore depuis toujours et n’hésite pas à venir de Sendai pour les déguster.
Qui est-il?: Asahi Kikuchi a des troubles de la mémoire depuis un traumatisme. Ne se rappelant pas des noms et visages, il se fait plaquer dans un café par la fille qu’il essayait de séduire. Il sympathise alors avec le serveur qui lui rappelle vaguement son premier amour. Mais, en réalité, Sasaki Yû est complètement soumis à l’influence de son beau-père qui abuse de lui. Trouvant le jeune homme affamé et sans le sous, Kikuchi l’invite chez lui…
Ange ou démon? Un vieil écrivain veuf entretient une relation avec un jeune boulanger. D’après les rumeurs, ce dernier est surnommé « ange de la mort » car tous ses partenaires précédents étaient âgés et sont décédés…

En conclusion

Le premier récit au ton léger tranche avec le reste du tome. En effet, malgré des thèmes difficiles, les sujets sont abordés de manière trop succinctes pour réellement être intéressants. De plus la reconstitution des situations par indices rend la lecture un peu confuse. Dommage car il y avait du potentiel.

Le carnivore & le végétarien – Kitahata Akeno

le carnivore et le vegetarien kitahata akeno
KITAHATA Akeno 北畠あけ乃
ISBN: 9782368775028
Boy’s love IDP, 2016
ISBN: 9784813030980(JP)
Taiyôtosho, 2015 (JP)
Titre original: 肉食男子x草食男子
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Le loup et l’agneau version boy’s love: quand le loup se met aux fourneaux pour attendrir au mieux l’agneau!

Dans ce one-shot, il est question de nourriture et de cuisine. Kitahata Akeno sensei présente une relation ambigüe dans une famille recomposée et offre une histoire tendre et amusante avec un prédateur qui mitonne sa proie avec délicatesse. Les métaphores alléchantes et le comportement des deux héros font parallèlement allusion aux expressions à la mode au Japon où les hommes sont classifiés en deux catégories: « carnivore » pour désigner l’homme viril et « herbivore » pour un homme au caractère passif et préférant laisser le pouvoir décisionnaire aux autres. On perd un peu de ce sens dans le titre traduit, le terme de végétarien ayant été privilégié. Cependant, cela reste logique, puisque Yamato a tendance à ne manger que des légumes. Mais il ne faut pas se fier à l’air innocent de cet agneau!

Les traits fins et le graphisme rond des visages donnent un air enfantin aux personnages. Mais cela colle parfaitement à cette doucereuse histoire sentimentale. Peu de scènes érotiques, l’essentiel de ce récit se concentre sur la relation entre les deux protagonistes. Les trames illustrent l’ambiance générale de certaines cases et complètent le graphisme simplifié de la mangaka.

En résumé

Yamato, métis, est complexé et très timide. Son colocataire, Jôji, est au contraire très expansif et a la fâcheuse tendance à le surprotéger mais ce n’est pas sans arrières pensées…

En conclusion

Une légère frustration de ne pouvoir apprécier avec Jôji cet appétissant agneau concocté avec amour et tendresse!