Dear Gene 2 – Azuma Kaya

dear gene 2 azuma kaya

AZUMA Kaya 吾妻香夜
ISBN: 9782382762691
Hana, 2024
ISBN: 9784778135508 (JP)
Shinkosha, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: absolument

« A 200 miles seulement… »

Azuma Kaya sensei aborde la question des origines, l’évolution des mœurs au fil des époques, les différences culturelles. Comme dans le tome précédent, elle jongle entre les années 1990 avec le neveu Gene et les années 70 avec l’amish Gene. Elle continue d’analyser leurs interrogations, leurs émotions et les raisons de leur hésitation face à l’avenir. Ainsi, les regrets et les peines viennent perturber les rêves. Walker réalise son amour pour son bienfaiteur devient de plus en plus un obstacle à sa curiosité pour le monde. De même, Edwards comprend qu’il ne peut emprisonner son bien-aimé malgré des sentiments réciproques. Ainsi, l’auteure s’intéresse aux rêves, à la famille, à la dépendance et aux barrières qu’un individu se crée. Elle s’attarde un peu plus sur le passé de Gene, faisant le lien avec Jean, sa nièce. De même, elle équilibre petit à petit les différents liens entre les personnages.

La mangaka a un trait léché légèrement épuré avec une note réaliste. De même, elle soigne les décors très présents. Les trames utilise une large palette de teintes pour rendre toutes les nuances et les ombres, renforçant le réalisme du graphisme. Les flash-back se repèrent à leur fond noir mais des trames rayées recouvrent les vignettes pour les souvenirs, les distinguant clairement. La mise en page classique propose quelques pages plus dynamiques dont des angles de vue variés. Dans les scènes érotiques, Azuma sensei censure les parties intimes par des hachures. Elle joue d’ailleurs sur le cadrage pour les montrer le moins possible. Elle inclut directement les illustrations en début de chapitre dans le récit. Il y a de magnifiques illustrations monochromes et la postface sous la jaquette.

En résumé

En 1992, Edwards Gene continue de nettoyer le bureau de son oncle Trevor. Quand Karen vient leur rendre visite, l’adolescent la reconnaît immédiatement grâce à sa lecture du journal intime de l’avocat. Mais cela intrigue son oncle persuadé de ne pas avoir encore parlé de son amie à son neveu. D’ailleurs, il remarque que le journal est sur une étagère de la bibliothèque vide. En 1975, Gene Walker continue ses études tout en travaillant comme mannequin. Il aime également coucher avec son amant Trevor et prend souvent des initiatives. Néanmoins, il hésite encore pour ses choix d’avenir. En effet, il rêve toujours de découvrir le monde mais hésite à quitter son bienfaiteur. Il remarque aussi que son village natal, pas si loin de New-York, lui manque finalement.

En conclusion

Ce tome obtient la treizième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2023. Azuma Kaya sensei dépeint avec précision les différentes époques. De même, elle offre une romance emplie de sensibilité. Elle arrive aussi à créer un lien logique avec le titre via le neveu et la nièce des deux héros. Ce spin-off de My rumspringa fait également référence avec subtilité à certains évènements du récit d’origine. Impossible de ne pas craquer pour ce doux récit très réaliste, vecteur d’émotions!

Dear Gene 1 – Azuma Kaya

dear gene 1 azuma kaya
AZUMA Kaya 吾妻香夜
ISBN: 9782382760000
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784778129361 (JP)
Shinkosha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

La rencontre salvatrice entre deux hommes qui ont abandonné leur famille.

Azuma Kaya sensei offre un spin-off de My rumspringa en s’intéressant à Gene Walker, l’amish qui a quitté sa communauté. Elle aborde son récit à travers la lecture du journal intime de Trevor Edwards par son neveu. Les deux héros de cette romance dissimulent une part sombre au fond de leur cœur. En effet, Trevor cache son homosexualité et garde ses distances avec sa famille adoptive pour ne pas les blesser. Par ailleurs, Gene culpabilise d’avoir abandonner les siens. Leur cohabitation leur permettra donc d’évoluer, de s’ouvrir et même de s’épanouir. L’auteure a un ton très réaliste. Elle ajoute également des références culturelles pour les différentes époques. En parallèle, elle montre la vision de la sexualité dans les années 70 à travers divers regards. Par ailleurs, Gene apporte une touche d’humour et de mignonnerie en découvrant le monde moderne.

La mangaka a un trait épuré mais léché. Son graphisme particulier, qui dégage une certaine sensualité, s’exprime surtout dans le traitement des regards et des cheveux. Il y a peu de trames d’ambiance. Par contre, les décors sont soignés et réalistes. Azuma sensei rend bien le style vestimentaire selon les époques ainsi que l’architecture de New-York. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par des hachures. En fin de chapitre, des dessins donnent des anecdotes. A noter, chaque chapitre débute par une vue du bureau sauf dans le chapitre 5, où la pièce apparaît alors à la fin. Sous la jaquette, se trouvent des illustrations monochromes et la postface, à découvrir à la fin de la lecture du tome de préférence.

En résumé

Gene passe ses vacances d’été à New-York chez son oncle, Trevor Edwards. En échange, il doit ranger le bureau de l’avocat célibataire. Il trouve alors le journal intime de son oncle narrant sa relation avec un certain Gene. Un jour d’hiver en 1973, Trevor (34 ans) perd l’enveloppe de documents d’une de ses affaires. Après l’avoir cherchée en vain, il se repose dans un parc. Un jeune homme de ménage du cabinet où il travaille, les lui rapporte alors. En apprenant que son sauveur, Gene Walker (19 ans), n’a plus de travail et dort dans une chaufferie, il l’invite à venir chez lui pour se protéger de la neige. Comme il a récemment déménagé, l’avocat lui propose alors de ranger ses cartons et même de faire le ménage en échange du logis et du couvert.

En conclusion

Ce tome a obtenu la troisième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2021. Il est impossible de rester indifférent à cette histoire touchante. Les deux héros sont très attachants. Comme à son habitude, l’auteure arrive à passionner en partageant simplement leur quotidien. Par contre, je suis à la fois pressée de découvrir la suite mais redoute également que cela soit dramatique. Et avez-vous reconnu Oz?

La reconversion de Sakurada – Azuma Kaya

la reconversion de Sakurada azuma kaya
AZUMA Kaya 吾妻香夜
ISBN: 9782368776827
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784801965102 (JP)
Takeshobo, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Senpai, je vais façonner ton corps et ton cœur, pour que nous puissions vivre dans le même paradis. »

Azuma Kaya sensei offre une comédie romantique en tournant en dérision une initiation sado-masochiste. L’humour côtoie parfois la pédagogie en posant des questions sur les risques de certaines pratiques, sur le développement du sentiment amoureux dans une relation SM ou sur l’inexpérience. Ainsi, bien que Mibu soit sadique, il conserve une certaine pureté et innocence le rendant maladroit. Sakurada, par son côté obsédé, se laisse vite prendre à cette étrange éducation sexuelle. L’auteure travaille particulièrement les sentiments de ses protagonistes et n’oublie pas de montrer l’influence du travail d’équipe sur leur relation. Elle détaille également diverses pratiques comme le bondage, les jeux érotiques, les accessoires. La romance entre les deux héros s’approfondit grâce à l’introduction de nouveaux personnages qui influenceront le couple. Par ailleurs, Fujisaki Shinobu, un masochiste extrême de 38 ans, aura même droit à un chapitre en tant que personnage principal.

Le trait ferme et légèrement simplifié de la mangaka confère un côté légèrement réaliste à ses personnages. Ces derniers ont des carrures masculines, plutôt carrées avec des pectoraux saillants. Les angles de vue sont recherchés et permettent de mettre en valeur les actions ou les expressions. Les trames d’ambiance renforcent l’humour du récit. Les décors permettent de situer l’action. Les scènes érotiques ne sont pas censurées; il y a même des coupes intérieures détaillées. Sous la jaquette, Azuma sensei continue l’histoire de la dernière planche de son manga, mettant en scène les personnages originaux de la première version de ses croquis.

En résumé

Sakurada Hajime, un conseiller immobilier célibataire de 29 ans, se montre peu motivé au travail et laisse s’exprimer son côté obsédé en consultant régulièrement des sites pornographiques même au bureau. Alors qu’il se réveille ligoté à une chaise, il se remémore les évènements passés: son supérieur lui a confié la formation du talentueux Mibu Seiichirô, une jeune recrue de 28 ans issue du milieu de la construction, qui ne tarit pourtant pas d’éloges pour son formateur. Flatté, Sakurada l’a invité à boire dans un bar avant de s’effondrer. Mibu apparaît alors devant lui, en tenue SM, tout en l’insultant. En réalité, suite à des attouchements de son senpai au lycée, l’innocent disciple est devenu un pur sadique. Découvrant plus tard que Sakurada était obsédé par la gente féminine, Mibu a décidé d’initier ce dernier aux plaisirs de la perversion…

En conclusion

Alors que le thème aurait pu être dérangeant, la mangaka arrive avec brio à nous faire sourire pendant toute la lecture. Il faut dire que ses personnages ont des caractères extrêmes et un peu idiots. La relation évolue très vite et est occultée par les scènes très érotiques. Ce manga ne plaira pas à tout le monde mais j’admire le travail graphique et scénaristique de l’auteure sur ce thème plutôt difficile.
Mise à jour: Ce titre a obtenu la seconde place du meilleur manga érotique au Chill Chill BL award 2020.

My rumspringa – Azuma Kaya

my rumspringa azuma kaya
AZUMA Kaya 吾妻香夜
ISBN: 9782368776506
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784778124274 (JP)
Shinkosha, 2018 (JP)
Titre original: ラムスプリンガの情景
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Une romance entre un amish et un gigolo.

Dans ce one-shot, Azuma Kaya sensei narre une romance entre deux personnes de cultures complètement différentes. Durant les six mois de liberté accordée à Théodore, le lecteur suit avec humour et tendresse cette belle histoire d’amour entre initiation à certains plaisirs de la vie pour Théodore et réflexions sur ses complexes pour Oswald. Les deux héros apprennent à se connaître, tombent amoureux tout en découvrant réciproquement leur culture. Les quelques obstacles qui se dresseront devant leur amour viendront renforcer leurs sentiments. L’histoire commence par la fin avec les pensées de Théodore. Ce titre a obtenu la 3ème place au classement des meilleurs mangas du Chill chill BL awards 2019.

La mangaka utilise un graphisme plutôt classique, avec des visages rougissants et des traits simplifiés dans les moments humoristiques. Le style des personnages est varié. Les décors sont suffisamment présents. Les trames d’ambiance se font assez rares, donnant un aspect passablement réaliste au récit. Les cadrages sont dynamiques mais conservent une structure assez classique. Théo possède des bouilles craquantes, et se transforme parfois en wanko. Les scènes érotiques sont censurées par le choix des angles et des hachures blanches sur les parties trop sensibles.

En résumé

Années 80 en Pennsylvanie. Oswald Carter (27 ans), qui a renoncé à percer comme danseur à Broadway, travaille dans un bar et arrondit ses fins de mois en se prostituant. Son patron lui demande de s’occuper d’un jeune qui reste planté dans un coin sans consommer. Le prenant pour un client personnel, il découvre sa méprise en discutant un peu plus avec le naïf Théodore Sullivan (20 ans) une fois dans le lit. Cet amish fait son rumspringa qui lui permet de découvrir le monde moderne pendant une durée déterminée.

En conclusion

On se laisse facilement transporter par cette tendre romance, même si certaines situations sont plutôt clichées.

Copyright © 2024