Gelateria Supernova royal vanilla – Kitahala Lyee

gelateria supernova royal vanilla katahala lyee
KITAHALA Lyee キタハラリイ
ISBN: 9782368776636
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784801959958 (JP)
Takeshobo, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Avoir d’abord une vie stable avant de s’installer ensemble. Oui, mais…

Kitahala Lyee sensei reprend la suite de Gelateria Supernova en axant principalement son récit sur le point de vue de Masada (alias Kio). Elle utilise les personnages secondaires pour faire évoluer ses héros. Elle a une approche assez réaliste, s’intéressant aux questions touchant un couple homosexuel. Ainsi, à voir leurs amis hétérosexuels se marier ou devenir parents, Tomoaki et Naoki réfléchissent davantage à la vie en couple et aux difficultés qu’ils pourraient rencontrer. D’ailleurs, le salaryman plutôt tactile s’amuse de la gêne de son partenaire. L’auteure met à l’épreuve les deux hommes avec une séparation de deux semaines, qui permettra aux sentiments de s’intensifier: Masada découvre donc la jalousie. En milieu de tome, elle insère des saynètes de quelques planches, mettant en avant les personnages secondaires ou donnant des anecdotes sur le couple. A part ce chapitre, les autres ont encore un titre reprenant des parfums de glace.

La mangaka dessine des visages allongés qui donnent un certain charme avec leur menton légèrement saillant. Elle utilise des trames d’ambiance très graphiques pour illustrer les émotions intérieures, n’hésitant pas à envahir parfois le dessin quand les sentiments dominent. Les angles de vue, les sorties de cadres, les emboitements de cases dynamisent beaucoup la mise en page. Dans les passages humoristiques, Kitahala sensei simplifie ses traits, synthétisant les visages en quelques traits. Elle porte également beaucoup d’attention aux expressions des visages. Par exemple, Tomoaki est trop mignon quand il boude. Elle censure les parties génitales en occultant quelques traits et en ajoutant de grandes hachures. Une illustration du parfum de glace rappelant le tire conclut chaque chapitre. Sous la jaquette, une anecdote mignonne présente l’intimité du couple. Par ailleurs, les couvertures avec un pot de glace en transparence se superposant au dessin couleur apporte une touche esthétique.

En résumé

Depuis deux ans, Masada Naoki sort avec Satoya Tomoaki. Avant, il perdait souvent ses partenaires, qu’ils soient homme ou femme, à cause de ses insomnies chroniques et sa manière d’être. En effet, il n’arrive pas à dormir avec quelqu’un et garde une certaine réserve. Pourtant, tout se passe très bien avec Satoya. Le salaryman a donc hâte de retrouver son amant dès qu’il a une soirée de disponible. Car pour l’instant, Tomo cherche du travail mais ils risquent d’avoir du mal à se voir une fois qu’il commencera à travailler. Alors il profite au maximum de leurs moments d’intimité pour rester à ses côtés.

En conclusion

Ce second tome obtient la sixième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2018. Je suis complètement subjuguée par ce récit qui donne un aperçu plutôt intime des réflexions d’un couple gay. Même si les sentiments sont là, le doute et la peur de la réaction des autres persistent. J’espère que d’autres œuvres de l’auteure seront encore publiées en France.

Gelateria Supernova – Kitahala Lyee

gelateria supernova kitahala lyee
KITAHALA Lyee キタハラリイ
ISBN: 9782368775356
Boy’s love IDP, 2016
ISBN: 9784801953307 (JP)
Takeshobo, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Un amour au doux parfum de glace.

Kitahala Lyee sensei offre une romance douce-amère entre deux hommes ayant perdu foi en l’amour. Pour son premier manga au format poche, elle maîtrise déjà la structure de son récit. Les titres de chaque chapitre reprennent un parfum de glace, en parallèle d’un sentiment. La narration donne principalement le point de vue de Satoya sauf le dernier chapitre consacré à Kio. L’auteure maintient un certain suspense sur l’évolution de leur relation et ne dévoile leur nom qu’à la fin. Elle questionne principalement le manque de communication, la difficulté à se lier quand une relation commence uniquement par des ébats sexuels, la peur de s’attacher après plusieurs déceptions, le mal-être ressenti face à certaines discussions quand on cache son orientation sexuelle. Elle porte une attention particulière aux sentiments intérieurs de ses personnages. Satoya s’interroge sur la sincérité de ses sentiments naissants dans une relation purement charnelle. Les deux héros déjà blessés, préfèrent alors fuir des situations similaires.

La mangaka a un trait fin, légèrement épuré et anguleux. Elle dessine des corps sveltes qu’elle n’hésite pas à mettre en avant en faisant sortir ses personnages des cadres. De même, une certaine poésie se dégage de certaines planches, avec des fleurs envahissantes, des feuilles volantes. D’ailleurs, les trames d’ambiance font partie de la narration. Kitahala sensei joue beaucoup sur les clairs-obscurs. Elle varie ses trames pour colorer ou ombrer. La variété des angles de vue appuie le dynamisme de la mise en page. En outre, les flash-back sont intégrés au fil du récit. Dans les scènes érotiques, quelques trames floutent légèrement les parties intimes. Sous la jaquette, une planche donne une anecdote mignonne sur l’intimité du couple.

En résumé

Sato, étudiant gay, a rencontré Kio, un salaryman, grâce à un site de rencontres. Ils ne connaissent que leur pseudo mais entretiennent une relation purement charnelle depuis déjà six mois. Avant de coucher ensemble chez Sato, ils ont pris l’habitude de déguster une glace artisanale du glacier Supernova. Satoya prend toujours le parfum vanille tandis que Kio préfère changer à chaque fois. Mais à l’université, Satoya apprend que l’étudiante Sugai a des vues sur lui, même si elle ne l’aborde toujours pas. L’étudiant s’interroge alors sur les relations amoureuses en général et finit par en discuter avec Kio. Le salaryman se montre ensuite un peu plus possessif dans leurs ébats…

En conclusion

Ce manga a obtenu la dixième place de la meilleure création de nouvel auteur au Chill Chill BL award 2016. Les personnages sont attachants. Même si l’auteure n’approfondit pas leur passé blessant, il est facile de deviner l’essentiel avec les quelques indices qu’elle sème au gré des réflexions. L’histoire est contée par les protagonistes, renforçant l’immersion du lecteur. Le côté gêné de Satoya est en plus craquant. Et vous, quel parfum de glace préférez-vous ?