La vie en rose 1 – Katsura Komachi

la vie en rose 1 katsura komachi
KATSURA Komachi 桂小町
ISBN: 9782368777503
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784796412803 (JP)
Kaiohsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Une relation respectueuse malgré un univers dramatique.

Après deux histoires courtes, Katsura Komachi sensei développe un récit plus long sur plusieurs chapitres. Elle alterne la narration entre Nagato et Ai. Le couple se confronte à divers obstacles influencés par leur passé. Ainsi, de nouveaux personnages sont introduits: l’ancien camarade de Nagato, Chinatsu Mutsu, représente l’adolescent paumé qu’aurait pu devenir Ai. En plus, il gère mal ses sentiments en découvrant l’homosexualité de son ami. Rongé par la jalousie, Shinano semble encore plus instable que le chef de gang Tone qui en a après Mutsu. Pour l’instant, l’auteure met en place le contexte. Elle révèle par brides le passé des protagonistes. Nagato reste toujours aussi prévenant avec son partenaire, retenant ses pulsions. Sa sœur, Sakura, devient même un soutien. Le couple est constamment dans la communication, Kaga s’ouvrant de plus et plus et exprimant un peu mieux ses désirs. Une anecdote mignonne sur leur relation conclut ce tome.

Comparé à Rouge, le trait épuré de la mangaka est moins anguleux. Elle se focalise surtout sur les regards et les petits gestes. Les décors et les trames d’ambiance sont plutôt discrets. Par ailleurs, la mise en page au premier abord classique est dynamisée principalement par les découpages. Katsura sensei évite de montrer les parties intimes dans les scènes érotiques, en ne dessinant qu’une forme tramée. Elle arrive même à donner beaucoup de sensualité durant les discussions, les préliminaires et les ébats. La couverture a obtenu la quatrième place au classement du Chill Chill BL award 2020. En effet, le romantisme qui s’en dégage est renforcé par la palette des tons crépusculaires.

En résumé

Nagato invite Kaga Ai chez lui pendant les vacances. Mais le temps de prendre à boire, il trouve son petit ami nu dans sa chambre. Il essaie alors de lui faire comprendre qu’il veut aussi passer du temps avec lui à le câliner sans pour autant coucher ensemble…

En conclusion

Quel bonheur de retrouver ce couple débordant d’amour. Un bel exemple d’une relation saine! Toutefois, le cliffhanger en fin de tome laisse présager un futur tome plus violent et dur. Mais pour l’instant, je savoure avec plaisir le sublime trait de l’auteure qui continue encore à s’embellir et la tendresse entre Ai et Nagato!

Le rouge & le noir 2 – Katsura Komachi

le rouge et le noir 2 katsura komachi
KATSURA Komachi 桂小町
ISBN: 9782368777022
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: (JP)
Kaiohsha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Juste un peu d’amour dans ce monde de brutes.

Katsura Komachi sensei conclut son histoire avec ce deuxième tome mêlant tendresse et mélancolie. Une certaine intensité se dégage de son scénario, un évènement dramatique précipitant l’émancipation des deux héros. Pourtant, la relation entre les deux amis se met lentement en place, entre amour, dévotion et peur de l’avenir. L’auteure affine également la psychologie de chacun: Yamato a tendance à cacher ses sentiments profonds, Yukio fuit les siens mais ils finiront par se dépasser en faisant des choix parfois très difficiles. Elle boucle la fin de son récit avec le début de Rouge. Les trois derniers chapitres offrent une note plus légère en présentant des anecdotes et le regard de quelques personnages secondaires.

Les traits toujours aussi fins de la mangaka dessinent de beaux ikemen. Les trames d’ambiance se font discrètes, illustrant surtout les sentiments. De même, les décors semblent s’effacer pour mettre en avant les expressions ou les actions. Même si la mise en page est assez classique, elle est très efficace et accompagne le regard. Katsura sensei joue sur les vides et les blancs des cases. Comme elle met en avant les sentiments pendant les échanges amoureux, les scènes érotiques sont censurées par les angles de vue et les cadrages, en montrant le moins possible. La couverture et l’illustration de frontispice offrent un diptyque se répondant; le changement d’expression de Yamato est magnifique avec le jeu du lit de pétales.

En résumé

En froid avec Yahagi Yukio, Bidô Yamato (17 ans) demande à Kaga Ai de lui apporter de la glace dans son appartement. Face à son cadet essoufflé et dévoué, il l’invite à diner. Quelle n’est pas sa surprise en apprenant que ce dernier ne sait pas utiliser des baguettes. En effet, le lycéen vit souvent seul, abandonné par sa mère aux soins de ses ex. Il lui propose alors de faire le ménage ou travailler pour lui en échange du logis. Pourtant, il a bien conscience qu’il ne pourra exaucer tous les souhaits de son admirateur. Alors que Yamato sèche le lycée, Ai confie à Yukio son inquiétude pour son sauveur, ayant deviné que ce dernier affiche un sourire de façade…

En conclusion

Une petite touche positive se dégage à la fin de ce tome, donnant envie de découvrir comment le couple changera le clan. Justement, le récit abordant principalement les sentiments et l’évolution de Yamato et Yukio dans cet univers mélancolique et sombre, on en oublie presque qu’il s’agit d’un BL.

Le rouge & le noir 1 – Katsura Komachi

le rouge et le noir 1 katsura komachi
KATSURA Komachi 桂小町
ISBN: 9782368777015
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784796410304 (JP)
Kaiosha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

L’histoire de Yamato et Yukio, à 17 ans, juste avant qu’ils ne deviennent yakuza.

Katsura Komachi sensei offre une préquelle de Rouge développant l’histoire des fils de yakuza Yukio et Yamato. Par contre, elle se contente d’installer, dans ce premier tome, le contexte de leur relation puis la situation du clan. Elle décrit également la psychologie de ses deux protagonistes. Alors que Yamato conserve un côté capricieux, il s’avère être mûr et réfléchi pour son âge. Yukio, quant à lui, est très intelligent mais se retrouve pris entre sa mission confiée par son père et ses sentiments. Leur relation est pour l’instant bancale, influencée par leur place dans le clan. La narration alterne entre les deux amis. Ce récit occupe la première moitié du volume, l’autre moitié étant consacrée à la suite de Rouge. Ai apporte une touche de douceur et d’humour dans cette romance assez sombre. Il s’ouvre de plus en plus et il est agréable de le voir s’épanouir avec Nagato.

La mangaka dessine des personnages longilignes aux traits fins. Elle a tendance à faire des oreilles pointues qui donnent un certain charme à ses personnages. De même, la bouche d’Ai est pulpeuse et ses différentes moues sont craquantes. L’absence de pupille dans le regard de Yamato lui confère un air très sensuel. Les décors sont très présents. Les trames servent principalement à la coloration et aux ombres, donnant un côté réaliste. De gros plans et les cadrages cachent les détails dans les scènes érotiques. Les illustrations couleurs sont magnifiques, surtout la double page mettant en avant les tatouages des deux lycéens, avec une dominance de rouge et noir.

En résumé

Le rouge et le noir: En fouillant dans le coffre-fort du bureau de son père, Yahagi Yukio (8 ans) découvre qu’il est un yakuza. Devenu adolescent, il rencontre dans leur jardin Bidô Yamato, le fils du chef de leur clan, tandis qu’il critiquait ouvertement les changements de direction du groupe mafieux. D’abord mis en garde par le visiteur, ils commencent par se bagarrer. Ils développent ensuite une forte amitié, allant jusqu’à se prêter allégeance en échangeant une coupe de saké. En effet, le père de Bidô étant atteint d’un cancer, son fils est déterminé à prendre la suite du clan. Yukio (17 ans) décide alors de suivre son ami, même dans le lycée de délinquants Yashima…
ROUGE Apprendre à aimer / High score night!! / La paume de ces mains: Au festival scolaire, Nagato entraperçoit une belle jeune fille en marinière. Alors qu’il a invité des camarades de son ancien lycée, il trouve ces dernières en compagnie de Kaga Ai. Au fil d’une discussion sur le passé de Nagato, Ai apprend l’existence de Rena, l’ex de Nagato. Légèrement jaloux, il craque ensuite en entendant la description de la fille qui a fasciné son amant quelques heures auparavant, se reconnaissant…

En conclusion

Cette préquelle est plaisante à lire, malgré l’ambiance assez lourde. C’est un réel plaisir de découvrir l’évolution positive du couple de Nagato et Ai. La relation entre Yukio et Yamato se met doucement en place mais l’intrigue est suffisamment développée pour nous maintenir en haleine et nous donner envie de lire rapidement la suite. Un conseil: achetez les deux tomes ensemble. C’est très dur de ne pas les lire à la suite!

Rouge – Katsura Komachi

rouge katsura komachi
KATSURA Komachi 桂小町
ISBN: 9782368775592
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784796408646 (JP)
Kaiohsha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Il a les lèvres pleines de sang… Comme s’il avait mis du rouge à lèvres. »

Dans ce recueil, Katsura Komachi sensei présente deux romances sur fond dramatique. « Rouge » plonge le lecteur dans un lycée où des délinquants rivalisent. Parmi eux, Kaga Aï a subi des violences sexuelles et est complètement dévoué à son sauveur Yamato. L’arrivée de Nagato va chambouler l’équilibre précaire du lycée et permettre de libérer Aï. La romance se développe un peu vite en deux chapitres. De plus, les protagonistes ont des caractères peu approfondis, assez basiques et clichés. La seconde histoire demeure plus dans les questionnements plutôt que les sentiments. Le thème est la difficulté pour un homosexuel d’assumer son couple face à la pression sociale et l’insécurité à fréquenter un hétérosexuel ou un bisexuel. Malheureusement, l’humour et les moments tendres prennent le dessus. L’arrivée d’un rival gay permet de compléter les réflexions. Ces récits sont plutôt traités avec légèreté malgré une certaine dureté et restent principalement touchants et mignons.

Les traits soignés et épurés de la mangaka sont fins et anguleux. Ses personnages ont de grands yeux , des corps sveltes, même maigres. Les cadrages sont plutôt classiques. Les décors permettent de situer immédiatement les scènes. Quelques trames illustrent l’ambiance. L’auteure privilégie les aplats noirs, en particulier pour les cheveux et les vêtements, et les contrastes. Le découpage des scènes érotiques se concentre sur les sentiments et les sensations des protagonistes et évite la censure.

En résumé

Rouge / Bonus: Nagato est violent et a été viré de son école pour avoir frappé un professeur. A peine transféré dans son nouveau lycée, ce fils de poissonniers se bat avec le chef menant les premières, Kanzaki. Il attire alors l’attention de Yamato qui dirige le clan des terminales en guerre contre les voyous de première. Ce fils de yakuza a installé sa réputation en sauvant Kaga Aï, un jeune élève de seconde, du joug de l’ancien terminal Yata qui l’utilisait comme jouet sexuel. Intrigué par le nouveau , Aï rend visite à Nagato qui le prend pour une fille. Vexé, il l’étale d’un coup de poing. Mais Nagato souhaite prendre sa revanche et colle de plus en plus le subalterne de Yamato. Il est d’autant plus déterminé depuis qu’il a entendu les terribles rumeurs concernant ce dernier. Un étrange lien se noue alors entre les deux lycéens.
L’amour attend son tour / L’amour arrive enfin: Haruna, gay, a rencontré Ryûta dans le bar de son amie Yumi. Ryû, même s’il est moine bouddhiste, profite pleinement des plaisirs de la vie. Souhaitant expérimenter une relation homosexuelle, il provoque Haruna qui accepte de devenir son sex friend. Un soir, le jeune gay surprend son amant dans le lit avec une femme. Il comprend alors qu’il est tombé amoureux!

En conclusion

Les deux récits sont touchants mais « Rouge » se démarque clairement du reste par son traitement. Le graphisme agréable dégage une certaine sensualité, mais parallèlement, il n’y a que des ikemen! Par contre, Nagato qui se retient et reste à l’écoute d’Aï est rafraichissant.

Copyright © 2024