Mon empereur mal-aimé – Chandeok

mon empereur mal aime chandeok

Chandeok
42 chapitres, terminé
Piccoma
Webtoon
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

« Pour le bien du pays, cet amour est impossible! »

Chandeok offre une comédie romantique entre deux idiots, amis d’enfance, mais trop maladroits pour exprimer leurs sentiments. La narration alterne entre Osso et Léon, permettant ainsi de découvrir leurs réflexions intérieures souvent contraires à leurs actions. Bien qu’apprécié par son peuple, l’empereur Osso, un peu rêveur, est peu respecté par ses subalternes. Léon, quant à lui, pense d’abord à son confort et surtout son repos. L’humour s’appuie principalement sur des situations improbables, des réactions incongrues, des répétitions et des quiproquos qui s’enchainent, mêlés parfois de moments dramatiques. Ainsi, l’auteur.e aborde avec légèreté divers sujets comme le coming out, le travestissement, le mariage arrangé, la difficulté à déclarer son amour, le jugement extérieur sur l’homosexualité, le devoir filial. Les complots sont toutefois vite expédiés. Les personnages secondaires, aux caractères bien trempés, ajoutent une touche d’humour. Et dans ce petit monde loufoque, le chien Alry se démarque particulièrement par son intelligence.

Chandeok exploite peu la verticalité mais ses agencements de case correspondent bien au genre humoristique du récit. D’ailleurs, le trait très épuré se simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Les contours assez épais donnent du volume. Les tons sont plutôt colorés, avec des aplats francs. Les décors et les costumes, malgré une certaine simplicité, retranscrivent bien le luxe de l’univers. Les trames d’ambiance très graphiques (fleurs, scintillement, étoiles, oiseaux ou autres) ajoutent une note humoristique ou mignonne. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. Il n’y a pas de scènes érotiques, même si les dialogues laissent sous-entendre des nuits de folies.

En résumé

La famille Hubert règne sur l’empire d’Oro. Un soir, Osso, l’héritier monté récemment sur le trône, échappe à une tentative d’assassinat, éliminant lui-même l’intrus entré dans sa chambre. En effet, sa garde était absente. Alors le lendemain, il la convoque pour avoir des explications et découvre ainsi qu’à cause de sa nouvelle loi sur le travail, Léon Esther, commandant et chef de la garde impériale, avait préféré rentrer chez lui. Ce dernier, prince de Torche, mais également prisonnier de guerre, est depuis l’enfance au service d’Osso. Comme il déteste faire des heures supplémentaires, il n’hésite pas à abuser de la gentillesse de l’empereur qui le considère comme un ami. Mais il ne sait pas encore qu’en réalité, Osso est secrètement amoureux de lui…

En conclusion

Chandeok aborde avec légèreté et humour les questions sur l’homosexualité. L’idiotie sans fond de ses personnages les rend en fin de compte craquants. Comme j’apprécie les romances avec des idiots, j’ai beaucoup aimé suivre les aventures de ce couple détonnant qui va prendre énormément de temps pour accepter leurs sentiments réciproques. Idéal pour se détendre et prendre une petite dose de bonheur!

Copyright © 2024